Selon le journal russe Izvestia qui se réfère à ses sources proches de la Banque centrale de Russie, Moscou, Pékin et Dehli ont trouvé un moyen pour contourner le problème de l’accès au réseau de la SWIFT : il est prévu de relier le système de messagerie financière russe au système chinois et au projet d’une structure indienne indépendante.

Des spécialistes russes, chinois et indiens s’attellent à l’organisation d’un système alternatif à la SWIFT pour répondre à un éventuel blocage de l’accès de ces pays au plus grand réseau interbancaire, annonce le journal russe Izvestia qui se réfère à deux sources proches de la Banque centrale de Russie

Poutine : la Russie et ses partenaires vont vers une émancipation du système SWIFT.

Le président du comité de la Douma d’État sur les marchés financiers, Anatoli Aksakov, a également indiqué que le sujet était discuté par des partenaires des BRICS.

Selon le journal, il est prévu de connecter le système russe de messagerie financière (PSSA) avec le système chinois de paiements internationaux (CIPS). En revanche, l’Inde ne disposant pas de système national de communication financière, il est prévu d’unir la plateforme de la Banque centrale russe avec le prometteur projet d’une structure indienne indépendante, a expliqué une source sur le marché financier.

Comme la source l’a précisé à Izvestia, les pays envisagent de connecter les plateformes à l’aide d’un système de passerelles en transcodant les messages du format initial en format final.

SWIFT comme outil de pression

SWIFT (pour Society for Worldwide Interbank Financial Télécommunication) est un système interbancaire international qui fournit des services de messagerie standardisée et de transfert interbancaire ainsi que des interfaces à plus de 10.800 institutions dans plus de 200 pays. En octobre 2014, cette société a annoncé subir des pressions de la part de plusieurs États qui voudraient, en vain, qu’elle se joigne aux sanctions antirusses.

Comment de plus en plus de pays, même les alliés des USA, s’évertuent à contourner le dollar.

En 2018, la direction de la SWIFT n’a pas résisté à la pression des États-Unis et a décidé de déconnecter de son système la Banque centrale d’Iran et d’autres organismes financiers iraniens visés par les sanctions américaines.

« Le fait que Donald Trump ait intimidé les dirigeants du réseau SWIFT et les a contraints à déconnecter l’Iran de son système a poussé le reste du monde à comprendre que “si l’Amérique pouvait le faire avec l’Iran, la même chose pourrait nous arriver un jour à nous. Il nous faut un système alternatif » », avait déclaré à Sputnik Steve Keen, professeur d’économie à l’université Kingston de Londres.

 

Source : Sputnik

607 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article