Des palais présidentiels de Brazzaville à Libreville, il était le candidat le plus redouté : le juge d’instruction Serge Tournaire va reprendre les dossiers africains dits des « biens mal acquis » (BMA). En cette rentrée 2022, il est passé du tribunal judiciaire de Nanterre à celui de Paris, où il fait fonction de premier vice-président chargé de l’instruction. Le dossier des BMA, instruit durant ces quatre dernières années par le juge Dominique Blanc, continue de préoccuper les présidents Denis Sassou NguessoAli Bongo (AI du 26/07/22).

Rompu aux enquêtes politico-financières, Serge Tournaire a déjà laissé son empreinte au pôle financier de l’instruction dont il vient de prendre la tête en remplacement de Marc Sommerer, atteint par la limite de durée d’exercice de la fonction, fixée à dix ans. Ce magistrat respecté a eu à instruire certains des dossiers français les plus sensibles, tels que l’affaire des emplois fictifs de François Fillon, l’enquête sur Bygmalion et le présumé financement de la campagne de Nicolas Sarkozy de 2007 par la Libye de Mouammar Kadhafi.

Africa Intelligence

606 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire