Les partenaires de Paris se défendent de mieux en mieux lorsqu’ils font l’objet d’attaques informationnelles de la part du groupe paramilitaire proche du Kremlin.

Les faits – 

Les dernières révélations du collectif « All Eyes on Wagner » ont montré que le groupe paramilitaire russe employait de nombreux spécialistes des affaires publiques en Russie dans le cadre notamment du projet Lakhta, une vaste opération de désinformation lancée par le groupe d’Evgueni Prigojine contre l’Occident et ses alliés en Afrique. Plusieurs pays sont dans le collimateur : Niger, Côte d’Ivoire, Tchad et Sénégal.

Après le Mali et le Burkina, le Niger est devenu la nouvelle cible des attaques du groupe Wagner. Ces dernières semaines, les agents du groupe paramilitaire russe d’Evgueni Prigojine ont mis en œuvre une vaste campagne de désinformation dans le but de déstabiliser Mohamed Bazoum. Cela a commencé en février, avec notamment une publication Facebook annonçant le déclenchement d’un coup d’Etat au moment où le président nigérien se trouvait en France. La manipulation avait l’apparence du « vrai », les réseaux sociaux relayant des vidéos de l’AFP et de France 24 relatives à des putschs ultérieurs. Ces vidéos ont même trompé un ancien diplomate français qui a les a repartagé sur son fil d’actualité.

L’Opinion

2644 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire