Mahamat Oumar Kessou figure dans une liste de ceux qui sont identifiés comme proche d’Idriss Déby. Il en est même un neveu. À peine 23 ans, sans diplôme reconnu, ce juvénile a été imposé comme une cheville ouvrière auprès de la société SOGECT Tchad, une officine qui a dilapidé les ressources de l’état, et du peuple tchadien. Au poste de DG, Mahamat Oumar Kessou avait géré tous les dossiers attenants aux cartes d’identité, aux passeports, permis de conduire et cartes grises. La privatisation de ce domaine de l’état a servi aux membres du clan à l’image de ce jeune pour s’enrichir sur le dos des Tchadiens. À ‘époque, Mr Bedey n’a trouvé mieux que de permettre à un parent proche de s’enrichir, car aucune autre personne identifiée loin du clan ne devrait profiter de ce système.

 

Le népotisme continue, encore et encore après la création de l’agence nationale des titres sécurisés. Après l’ONAPE et la CNPS où il fut responsabilisé, par un décret officiel, et sur les conseils du même Bedey, Mahamat Oumar Kessou est nommé à la tête de cette agence afin de mieux spolier le peuple. N’y a-t-il pas d’autres Tchadiens compétents pour mieux asseoir et diriger un organe de l’état ? Pourquoi tout ce qui a attrait à l’argent est toujours entre les mains de ceux qui sont proches à Idriss Déby et ses parents ? Nos compatriotes devraient-ils accepter ad vitam aeternam les duplicités de ce régime qui ne concoure qu’à enrichir les siens ?

 

Idriss Déby nomme Mahamat Oumar Kessou, le 1er ministre Pahimi propose son militant Brei Goulwa comme DGA (directeur général adjoint), et le ministre à la Sécurité Ahamat Bachir soumet son cousin Abdessalam Ishak comme DAF (directeur des affaires financières). Vous comprenez bien comment le système est réglé, et comment chacun copie le format du népotisme pour les siens.

 

Notre pays doit se reconstruire autrement, et nos compatriotes doivent accepter le prix des sacrifices, car sans cela rien ne changera dans notre pays. Accepter des petits postes alors que d’autres semi-analphabètes veulent vous diriger. Accepter des miettes alors que rien ne change depuis 27 ans doit ouvrir les yeux de chacun d’entre nous. Rien ne s’obtient au prix de la peur. Les peuples les mieux lotis sont ceux qui ont consenti aux sacrifices d’arracher leur liberté, sinon rien ne viendra le faire à votre place. Le régime a compris que les Tchadiens sont terrorisés et que même les humiliations extrêmes ne les touchent plus. Dès lors, le régime fait ce qu’il veut, il enrichit les siens, forme les siens, dépossède les autres et sévit par la terreur. À l’image de Mahamat Oumar Kessou, ils sont nombreux à occuper des postes de responsabilité alors que beaucoup de Tchadiens rentrent au pays après leurs formations, et qui continuent d’écumer les bancs publics sans aucune intégration. L’avenir de notre pays sera tracé par sa jeunesse, et celle qui osera prendre des risques, celle qui osera le prix du sacrifice.

Tchadanthropus-tribune

2951 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article