Après la prière à la grande mosquée Roi Fayçal, le Président de Transition, Président de la République, Chef de l’État Général MAHAMAT IDRISS DEBY ITNO a reçu les vœux des membres du Conseil Supérieur des Affaires Islamiques du Tchad (CSAI) et ceux du Comité de la grande mosquée. C’est au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée au Palais Toumaï en présence du Premier Ministre, du 3ème Vice-Président du CNT et des proches collaborateurs du Chef de l’Etat.

Comme il est de tradition, Cheikh Mahamat Khatir Issa et ses compagnons sont venus présenter leurs vœux au Président de la République à l’occasion de l’Aïd Al Fitr Almoubarack qui, au-delà de son essence religieuse, incarne les valeurs universelles d’amour du prochain, de charité, de compassion, de sacrifice et de renouveau. La splendeur et la joie de l’Aïd ne sauraient se limiter à l’échange des vœux et des cadeaux, aux friandises et aux vêtements.

L’écho et  l’esprit du ramadan sont magnifiés par le Président du CSAI Cheikh Mahamat Khatir Issa. Il a imploré Allah le Tout-puissant afin d’accorder pardon et paradis comme récompense suite à l’accomplissement d’un acte d’autolimitation ayant pour but d’accroître la conscience de la présence de Dieu dans la vie des fidèles et de renforcer leur foi.

La circonstance conduit le Cheikh à être le porte-voix de ses frères Oulémas, prédicateurs, mémorisateurs du Saint Coran pour adresser au Chef de l’État, Général MAHAMAT IDRISS DEBY ITNO ses vœux les meilleurs.

Des souhaits émis en retour par le Président de Transition qui souhaite bonheur, santé, prospérité aux oulémas, à tous ses concitoyens et à la communauté d’expatriés, non sans avoir souligné la coïncidence du Ramadan avec le carême chrétien offrant des moments de communion et de solidarité entre les deux communautés sœurs. La chaleur accablante a également retenu l’attention du Président de la République qui a loué et salué le courage, la patience et la force de résilience des fidèles.

L’humanité a perdu ses repères et s’écarte de plus en plus du droit chemin, ce qui lui fait perdre les éléments de survie et les bases d’une vie normale, fait observer l’érudit, l’amenant à s’étaler sur la nécessité pour la société de s’attacher à une morale vertueuse.

Au rang des défis de l’heure relevés, figurent les élections mais aussi la situation sociale. Cheikh Mahamat Khatir Issa souligne la nécessité pour le Gouvernement d’assumer pleinement ses responsabilités et sans aucune hésitation en s’attaquant aux problèmes économiques, en améliorant les conditions de vie des citoyens, en rationnalisant les dépenses, en luttant contre toutes les formes de corruption et de mauvaise gestion ; bref il faut corriger le déséquilibre de la situation économique, insiste-t-il.

Faisant écho à ces paroles, le Chef de l’État Général MAHAMAT IDRISS DEBY ITNO a appelé les religieux à continuer à prier et œuvrer pour arriver à construire une société juste et vertueuse avec des citoyens modèles. « Le Tchad nouveau n’a pas besoin de citoyens prédateurs de la chose publique qui excellent dans la mauvaise gestion et les détournements ou sans désir de vivre-ensemble dans l’harmonie et la diversité » affirme-t-il.

Le Chef de l’Etat  a exhorté les Hommes de Dieu à continuer par prier pour un dénouement heureux de la transition mais aussi pour la paix avec une pensée pour le Soudan et Gaza en Palestine qui fêtent sous les détonations des armes et le désarroi.

La problématique de l’organisation du Hadj évoqué par le Cheikh avec pour priorité la création d’une cité des pèlerins en terre sainte, a poussé le Président de la République à engager le nouvel organe afin que les défaillances qui ont toujours entaché l’organisation du pèlerinage soient fondamentalement corrigées.

Les appels à la paix, à la sécurité, à la stabilité et à l’unification des rangs sont réitérés lors de la Fatiha dite à l’occasion par le Mufti du Tchad et Imam de la grande mosquée Cheikh Ahmat Annour Mahamat Alhilou, reflétant l’engagement profond des leaders religieux et du Gouvernement à œuvrer de concert pour le bien-être de la population et au service d’un Tchad nouveau que le Chef de l’État souhaite grand et beau, « un Tchad pluriel porté par l’ensemble de ses filles et fils et riche de ses diversité exprimés dans l’harmonie ».

563 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire