Le ministre tchadien des Postes et des NTIC, Daoussa Déby Itno, a signé le 8 avril l’arrêté accordant la licence 3G et 4G à l’opérateur télécoms Airtel.

Daoussa Déby, le ministre tchadien des Postes et des Nouvelles technologies de l’information et de la communication, a signé le 8 avril dernier un arrêté accordant la licence 3G et 4G à l’opérateur télécoms Airtel. Rendue publique le lendemain, l’annonce indique que l’arrêté, qui est accompagné d’un cahier des charges, exige d’Airtel que la capitale tchadienne ait une couverture 3G d’ici à six mois. Dans un deuxième temps, les principales villes du pays devront à leur tour être couvertes, dans un délai d’un an.

 “Mais nous allons essayer d’aller plus vite. D’ici à quatre mois, la 3G devrait être lancée à N’Djamena“, a expliqué Salia Gbane, le directeur général d’Airtel Tchad.


Améliorer la qualité des services

Le montant de la licence n’a pas été communiqué mais “il est dans la fourchette normale“, s’est contenté d’annoncer Salia Gbane. Selon l’opérateur, cette évolution technologique devrait permettre d’améliorer la qualité des services internet et voix. Les tarifs, en revanche, ne devraient pas changer.

Décrié depuis quelques années pour la qualité de son réseau – en signe de protestation, une “journée sans téléphone“ avait d’ailleurs été organisée le 15 mars 2013 par l’association de défense des droits des consommateurs – l’attribution de cette licence semble une bonne nouvelle pour Airtel Tchad.

 

Jeune Afrique économie

255 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article