La convocation du chargé d’affaires allemand, le 7 juin, par le ministre des affaires étrangères tchadien, Mahamat Zène Cherif, a passablement agacé Berlin. Cette convocation fait suite à la participation du chargé d’affaires au meeting de lancement du parti d’opposition de Succès MasraLes Transformateurs, le 1er juin.
Alors que Berlin avait un temps souhaité relancer sa coopération bilatérale en matière d’aide au développement avec N’Djamena, les récents événements sont venus fragiliser ce début de réchauffement diplomatique entre les deux pays. L’Allemagne a suspendu son aide au développement au Tchad depuis deux ans en raison de la “détérioration des droits de l’homme”.

Lors de sa dernière tournée sahélienne, début mai, Angela Merkel avait soigneusement évité N’Djamena, se rendant uniquement au Burkina Faso et au Niger, ses deux alliés stratégiques dans la région. Plusieurs diplomates allemands, n’hésitent plus en coulisses à critiquer la position de Paris dans le pays.

#Tchadanthropus-tribune avec la Lettre du continent

1640 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article