Comme dirait l’autre, la diplomatie a ses arcanes et sa déontologie qu’il faudrait observer avec minutie. L’ambassadeur Allemand au Tchad Jan Christian Gordon Kricke ne devrait pas s’immiscer dans les affaires intérieures du Tchad, quel que soit l’apport de son pays dans le processus de transition et de développement de ce pays.

Les faits sont têtus, et ce sont ces mêmes faits qui cristallisent de nos jours les rejets d’une certaine Afrique envers les pays occidentaux surtout quand il s’agit des immixtions dans les affaires intérieures d’un pays estampillé «Indépendant et Souverain».

Comme cet ambassadeur, plusieurs de ses collègues au Tchad consultent et conseillent les différentes parties en place et montrent un chemin apaisé vers la recherche des solutions pouvant hisser le Tchad vers un objectif majeur et de réconciliation. Mais, l’ambassadeur Jan Christian Gordon Kricke a outre passé son rôle et de fait en mettant sa mission en péril.  

D’après nos informations, cet ambassadeur ne lésine sur les verbes quand il reçoit, pire sa locution est à charge mettant en mal le processus de transition actuel au Tchad. Il est allé assez loin pour un ambassadeur qui devrait contribuer à maintenir un équilibre de fait et apaiser les tensions. Jamais, la représentation du Tchad en Allemagne ne s’est immiscée dans les problèmes internes à l’Allemagne ne serait-ce qu’une fois. Alors quelle est cette liberté prise par un ambassadeur à venir pérorer à satiété chaque fois que l’occasion lui ait permise sur la politique au Tchad? Est-ce son rôle, même si la mesure d’accointance est lisible avec ceux qui l’ont de fait applaudi? 

Cette expulsion est légitime quoi que l’on dise, et si chacun d’entre ceux qui se lèchent les babines était au pouvoir, ils auraient la même réaction, ne nous voilons pas la face.

Il faut noter que cette décision d’expulsion ne s’est pas faite à la va-vite, l’ambassadeur en question a reçu plusieurs rappels à l’ordre, chose à laquelle il ne s’est pas appliqué. 

Berlin réagit à l’expulsion de son ambassadeur au Tchad.

« Les raisons pour lesquelles le gouvernement du Tchad a déclaré notre Ambassadeur à N’Djamena persona non grata ne sont absolument pas compréhensibles. Nous sommes en contact à ce sujet avec le gouvernement du Tchad« , a indiqué une source au ministère allemand des Affaires étrangères. 

Les Tchadiens doivent quelques soient les situations être jaloux de leur indépendance et de leur souveraineté, et ne pas permettre à qui que ce soit de venir s’immiscer de leurs problèmes entre frères et compatriotes. La maxime qui dit que « le linge sale se lave en famille » n’est pas pourvu qu’aux dingos.

Tchadanthropus-tribune

2084 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire