L’Allemagne a donné un délai de 48 heures à l’ambassadrice du Tchad accréditée auprès d’elle pour quitter le pays, après avoir été convoquée mardi.

Berlin n’a pas donné d’explication à cette décision qui intervient moins d’une semaine après que les autorités tchadiennes aient déclaré l’ambassadeur d’Allemagne à Ndjamena « personna non grata » l’accusant d’avoir violé les usages diplomatiques.

Dans un Tweet sur page Facebook, le ministère allemand des affaires étrangères a déclaré qu’il avait « convoqué mardi l’ambassadrice du Tchad Marieme Ali Moussa après l’expulsion par le Tchad de notre ambassadeur sans donner de véritables raisons, et nous l’avons informée de la décision de lui donner 48 heures pour quitter le pays. »

Le ministère allemand dit « regretter d’arriver à ce stade » allusion aux relations entre les deux pays et les étapes qui ont conduit à l’expulsion des deux ambassadeurs.

Il a critiqué la décision du Tchad d’expulser l’ambassadeur allemand réfutant les arguments avancés par N’Djamena, et réaffirmant que l’ambassadeur Gordon Kreiki s’acquittait parfaitement de ses fonctions et qu’il s’était battu pour les droits de l’homme et l’aboutissement de la période de transition pour l’arrivée des civils au pouvoir.

La chercheure à l’Institut Arnold Bergstreiser et experte des affaires tchadiennes, Herga Dikwo, a révélé que des rumeurs sur l’expulsion de l’ambassadeur d’Allemagne à N’Djamena avaient circulé avant vendredi, lorsque le gouvernement a annoncé dans son communiqué l’expulsion de l’ambassadeur d’Allemagne.

L’experte allemande, dans une interview au site allemand Deutsche Welle, a dit que la réciprocité est normale dans les relations diplomatiques entre les pays, se demandant si l’Allemagne et le Tchad suspendront leurs relations pendant un certain temps.

Selon elle la décision du Tchad sonne comme « une sorte d’avertissement aux autres pays afin d’obtenir leur soutien pendant cette période », ajoutant que « le Tchad bénéficie d’un soutien fort de la France, et que tous les diplomates qui ne s’alignent pas sur la position française se retrouveront isolés. »

Curieusement, selon le site Tchad Info, c’est l’ambassade de France à Ndjamena qui se chargera des intérêts allemands au Tchad.

Tchadanthropus-tribune

2341 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire