L’investigation faite depuis plusieurs jours a fini par aboutir. Un attaché de l’ambassade du Tchad à Paris a été surpris la main dans le sac, du miel dégoulinant de ses doigts. Il se trouve que pendant le voyage d’Idriss Déby en France, un attaché d’ambassade est désigné par l’état-major qui procède à l’organisation de l’accueil de Déby à paris, pour les réservations des chambres d’hôtel. C’est lui qui va négocier avec les palaces parisiens pour déterminer les tarifs à appliquer par chambre allouée aux membres de la délégation qui accompagne son président.

Il se trouve que depuis plusieurs visites, ledit attaché d’ambassade détourne l’argent restant et ne le dit à personne. Noter que dans les palaces parisiens les tarifs des chambres évoluent en termes de saison. Une chambre peut être facturée de 1500 à 2500 euros dans les hôtels classés palaces. L’intermédiaire qui négocie les tarifs détourne aisément la plus-value, et ne le reverse pas au payeur de l’ambassade. Ledit attaché qui regarde incessamment sa montre et se vante d’être dérangé par les rédacteurs des blogs à chaque fois que son téléphone sonne continue ses dérapages. Ces faits honteux et malheureux ont été dénoncés par un hôtelier lors de la facturation générale lorsque la délégation devrait quitter l’hôtel pour le Tchad. L’affaire fait grand bruit à l’ambassade du Tchad qui cherche à sanctionner ledit malfaiteur. La rédaction est en train de chercher son nom et prénom, et Tchadanthropus-tribune le publiera dès qu’il le saura.

Au moment où les fonctionnaires tirent le diable par la queue, certains fonctionnaires continuent de jouer à ce jeu malsain. L’IGE doit constituer une équipe pouvant contrôler les chancelleries à l’étranger.

Tchadanthropus-tribune

2419 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article