De sources bien renseignées, Idriss Déby Itno a quitté N’Djamena le 24 décembre 2018 avec une partie de sa famille et quelques généraux pour aller en villégiature à Amdjaress.

Selon certaines indiscrétions, ce déplacement est perçu comme un lieu de concertation au sein de la famille Itno pour les grandes décisions. Mais le voyage du 24 décembre dernier est perçu par rapport à plusieurs échéances qui se dessinent dans un futur très proche. D’après un proche des Itno, plusieurs interrogations dérangent l’entourage de Déby sur l’hostilité de certains Beris à leur égard. Conscient que si des hostilités sérieuses commencent, plusieurs de leurs supports actuels leur feraient faux bond, et les évènements récents au Tibesti sont des indicateurs probants sur l’état d’esprit de certains officiers de l’armée tchadienne. Idriss Déby est très conscient que même avec le concours de l’armée française et celui de la France, il se trouverait fragilisé si des attaques se déclenchaient.

Nos sources en interne affirment qu’Amdjaress est une 1ère étape entre proches à la réflexion et qu’Idriss Déby est très perturbé par les diverses hostilités qui prévalent contre son régime et l’attitude de certains officiers même proche du sérail. Si un certain mutisme est observé, le président tchadien est inquiet d’une certaine offensive, venant des diverses oppositions politico-militaires en gestation au sud de la Libye, au Tibesti, jusqu’au nord Darfour.

Très conscient des hostilités grandissantes au sein de son système, Déby a jugé essentiel de mûrir une réflexion avec ses proches en plus des généraux influents qui l’ont accompagné.

Après Amdjaress, la bourgade que vous connaissez… Idriss Déby et ses généraux devraient se rendre à Faya-Largeau pour une fête des armées le 31 décembre 2018. Nul doute qu’attendra sur place aussi la délégation du ministre de l’Intérieur et à la Sécurité ABBA Ali Salah qui séjourne sur place depuis 24 heures pour l’installation du nouveau gouverneur du Tibesti.

En outre, la présence d’Idriss Déby et sa délégation au nord/Est et au Nord montrent qu’il n’y a aucune menace rebelle comme prétendue dans les diverses vidéos attenantes à la propagande, et que tous les canaux de communications de l’opposition politico-militaire sont encore dérisoires sur l’imminence des attaques contre le régime de la dictature.

Tchadanthropus-tribune.

1635 Vues

  • Une réalité rapportée en réponse à une question (pas exactement en ces termes)

    N’eût été notre fiabilité et le strict respect de nos engagements, contrairement au président qui a .. , nous l’aurions capturé ou … avec ses éléments de garde à la suite … . Nous étions à quelque … et nous savions exactement …, rapporte un Soldat en réponse à la question pourquoi ce jour n’étiez-vous pas honnêtes avec le président ?

    Commentaire par Citoyen le 27 décembre 2018 à 0 h 17 min