La bourgade des 3 ânes bénéficie depuis quelque temps des largesses du système MPS au détriment de la région de Fada. Pourtant cette localité fraichement imposée aux Tchadiens ne bénéficie d’aucun atout historique comme certaines contrées de l’est du pays, chargées d’histoires et des richesses d’hommes. Amdjaress a eu un aéroport international qui malheureusement ne sert pas le peuple tchadien, mais juste les natifs de cette bourgade. Amdjaress a u étoile 5 étoiles qui ne sert à rien, sauf les quelques convives qui y séjournent épisodiquement quand Idriss Déby est de passage. Malgré le fait accompli, cette bourgade dans les années 70 peuplées de quelques ânes et 3 huttes n’encense personne. Il y a un manque criant de ressources en eau. Il faut aller vers des kilomètres pour se servir dans des puits asséchés ou des Oueds dont l’eau est très sale. Avec tout cela, les régents du régime orientent toutes les festivités des régions environnantes vers cette bourgade. Si Kalaït a été négligé en matière de développement, la ville de Fada subit une injustice méchante. Pratiquement toutes les festivités de cette région sont canalisées sur Amdjaress. Le

Le Festival pour la culture du Sahara est un événement qui se passe chaque année dans la région de Fada. À l’occasion de cette festivité, plusieurs touristes viennent pour découvrir la région. Certains sont invités par le ministère du Tourisme local pour faire découvrir les richesses de la région dont le paysage des Guelta est époustouflant. Il est prévu des expositions des objets d’art, des activités culturelles et sportives. La région est zone touristique par excellence puisque dernièrement en 2016, les sites de la région étaient classés par l’UNESCO patrimoine de l’humanité. La présence des touristes européens a des retombées économiques au profit de la population locale. Le tourisme est facteur de développement diton, est cette festivité annuelle permet à la population locale d’enrichir son commerce et expliquer aux compatriotes cette zone du pays que beaucoup ne visitent pas. Fada est connu puisque pendant la colonisation s’était un fort, mais Amdjaress est une création du mirage pétrolier, et envers lequel les gouvernants du pays veulent coûte que coûte anoblir. Depuis 2 ans, les festivités qui devraient se dérouler à Fada sont délocalisées à Amdjaress alors que la zone n’est pas adaptée touristiquement. Cette bourgade est inhabitée et les quelques âmes qui vivent sont inégalement réparties. Amdjaress ne dispose d’aucun site touristique, aucun attrait quelconque qui puisse lui servir d’alibi de conquête. Tout est imposé selon le désir du prince et personne ne daigne expliquer qu’en pénalisant Fada et sa région, on ne rend pas service au pays en matière de tourisme. Malgré son handicap criant, la bourgade d’Amdjaress est érigée en région. On veut coute que coute valoriser cette localité abandonnée pourtant par ses propres ressortissants à cause de son climat inapproprié et les lacunes ci-haut citées. Pourquoi tout se fait contre la région de Fada ? Tout ce qui profite naturellement à Fada est désormais dirigé vers Amdjarass. Comme la ville de Faya-Largeau d’ailleurs où aucun investissement n’a vu le jour depuis l’arrivée du MPS. Prendre à Fada ce qui lui est dû est une façon de narguer les ressortissants de cette région qui pourtant donnent le meilleur d’eux pour le système le plus mafieux que le Tchad ait connu. En matière de tourisme, il faut savoir créer des spécifiés à la bourgade d’Amdjaress pour lui donner une identité particulière, mais délocaliser les autres régions pour faire la lumière sur un contre qui n’attire personne. Les régents du pouvoir s’en enorgueillissent de la force de leur pouvoir, mais marginaliser une région du Tchad pour le mener à Amdjaress est une injustice. Il faut le dire clairement sans pouvoir penser d’une certaine hégémonie ou antipathie quelconque.

 

Tchadanthropus-tribune

3932 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article