Amdjaress, la bourgade des 3 ânes devenue aujourd’hui une ville qui resplendit avec l’argent du pétrole tchadien continue de se développer, quand on voit les indicateurs et les instructions du PCMT lors de sa dernière visite.

Mais de l’avis de certains natifs de la région, plusieurs projets n’ont pas encore vu le jour, et cela depuis le vivant du maréchal Idriss Deby.

Un hôtel 5 étoiles a vu le jour, inoccupé plusieurs mois dans l’année sauf quand le président se déplace. Mais une forme économique dans les échanges commence à prendre le pas puisque la bourgade se trouve à mi-chemin des régions allant vers le nord et le centre du pays. Plusieurs échanges se font avec le Soudan très proches et l’influence de la monnaie soudanaise circule jusqu’au centre d’Amdjaress. La population préfère la monnaie soudanaise qui leur simplifie les échanges au détriment du FCFA. D’ailleurs, c’est pourquoi trop tôt l’actuel gouverneur de la BEAC Abbas Tolli avait jugé essentiel de contre carrer le djinné soudanais pour l’ouverture d’une agence bancaire sur place. Pourvu que cela fasse son effet…

Les autres projets et leurs retards sont mis à l’actif du maire de la ville Mr Aboud Haschim qui n’est pas vu d’un bon œil par une majorité des natifs de la région. En première ligne Bedey l’autre troubadour de la république qui pille l’État à sa manière, et une cohorte de la communauté qui accusent le sieur Aboud de détournements, et d’enrichissement illicite.

Aboud est cité dans plusieurs affaires, dont nous allons revenir avec des documents justifiants des faits répréhensibles capables de déclencher une instruction en justice…

Il faut aussi noter les complicités au sein des finances et du trésor public. Des fonctionnaires véreux s’activent avec ces détourneurs pour retarder les bons de caisse, ou encore payer au plus vite même s’il y a des secteurs prioritaires à faire payer.

C’est pourquoi il faut une révolution en profondeur pour changer toutes ces méthodes révolues et qui assèchent notre pays.

Tchadanthropus-tribune

2634 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire