Le ministre de la Justice Issa Arabi a affirmé à l’AFP que bientôt l’ex-rebelle Baba Laddé sera jugé. Les Tchadiens ont en mémoire que Baba Laddé fut un rebelle qui a signé un accord avec le régime Déby et que ces mêmes accords furent grugés. Depuis lors, depuis 2015 Baba Laddé croupit dans une prison où les exactions sont connues pour sa rigueur carcérales.

 

Après le soit dit forum inclusif organisé par le régime Déby incluant que ceux du parti état MPS, une amnistie générale fut promulguée à l’endroit des rebelles et tout autre tchadien en exil contre le pouvoir d’Idriss Déby. D’ailleurs, c’est ce qui avait suscité l’interview de Mr Acheikh sur RFI affirmant qu’une petite lueur d’espoir était à percevoir. Mais cet espoir demeure vain d’esprit si l’amnistie en question est à deux vitesses. Nos compatriotes savent avec certitudes que plusieurs ex-rebelles croupissent encore dans les geôles de la dictature. Daoud Bouyeneou, Mahamat Hassan Boulmaye et deux de ses camarades, Baba Laddé et bien d’autres renfermant une longue liste de compatriotes. S’il y a amnistie, que cela sert à tout ce monde qui s’est levé contre la dictature, sinon, qu’on aille pas faire semblant.

 

À quoi sert une amnistie si elle est à géométrie variante ? Devrons-nous rester sur l’équivoque des paroles non tenues d’un homme qui ne respecte aucune décision ? Baba Laddé doit être relâché comme tout le monde, à partir du moment où une amnistie générale est promulguée à travers un forum fut-il non crédible. Sinon, nous devrons rester dans cette logique qu’Idriss Déby, comme d’habitude, cherche à régler son compte personnel sur toute personne qui ne se soumet pas à sa dictature. Être chef de l’état c’est incarner le vouloir du peuple, mais non asseoir ses humeurs. C’est cela la dictature.

Tchadanthropus-tribune

1930 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article