Hassan Sylla Bakari aurait été pris la main dans le sac juste après son éviction. Comme un gamin avec un pot de confiture, l’ex-communicant de Déby aurait été pris en flagrant délit de démarchage avec une entreprise concurrente de IDEMIA, l’entreprise française qui a le marché des titres sécurisés.

À lire les échanges de correspondances entre les deux parties, l’entreprise franco-américaine IDEMIA devrait se faire éjecter alors que des milliards de nos francs sont dépensés déjà du trésor public. Calamity Bak proposait à l’entreprise GAZTEC-Group un partenariat en biométrie digitale et identification avec transfert de technologie en République du Tchad, sachant que des fonds ont été déjà transférés à IDEMIA et que les livraisons des passeports sont presque terminées.

Cette façon d’agir est légion au Tchad, car tout le monde procède de la même manière pour se faire un pactole même s’il faut plomber les comptes du pays, l’essentiel est qu’ils s’enrichissent à point nommé.

Sinon, comment comprendre les démarches de Hassan Sylla Bakari dans ce domaine, alors que le marché fut déjà attribué, le travail déjà exécuté par IDEMIA, et les installations complètement faites ?

Il n’y a qu’un voleur de la République qui procède ainsi, et cela aux yeux et à la barbe de Déby qui regarde, sait tout, mais se trouve dépassé par ceux qui l’entoure, qui font semblant de l’aimer et qui le vomissent en privé en donnant un air boniment à sa politique. 29 ans de mêmes pratiques ça suffit, il faut dégager. Ceux qui affirment “Déby dégage“ ont complètement raison.

Tchadanthropus-tribune

 

2697 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article