Calamity Bak – Hassan Sylla Bakari est de retour. Depuis qu’il est placé à l’ANATS grâce aux bons offices de Zen Bada et de la 1ère dame Hinda Déby, il s’agite telle une grenouille en pleine marre. Il lui faut son argent et cela urge parce qu’il sait avec certitude qu’il n’y ait pas pour longtemps à ce poste. Murmurant le décor auprès de certains de ses amis, cette fois-ci il faudra faire son affaire et en tirer les dividendes.

En un mois, Calamity Bak a fait 3 aller-retour auprès de MORPHO, l’entreprise française qui s’occupe des passeports tchadiens, et qui devra s’occuper des élections législatives.

3 aller-retour pour d’abord négocier le verrouillage des futures élections comme pour les présidentiels de 2016. Ensuite, comme dans chaque négociation demander ses commissions. Ce qu’il oublie, ce que tous les Tchadiens connaissent maintenant ce qui se passe au sein de l’ANATS. Mais pour Hassan Sylla alias Calamity Bak le raisonnement est clair. Il faut faire vite pour s’empiffrer et satisfaire ses comparses.

D’après nos informations, MORPHO ne veut plus faire comme avant, et demande des garanties solides. Calamity Bak n’est Abakar Adoum Haggar, donc il lui faut des assurances et régler au plus vite tous les attributs. Ce n’est pas facile, car MORPHO n’est qu’à demi convaincu du projet. Si en 2016 certaines choses ont été faites grâce à ADOG, c’est parce que celui-ci connaissait les sérails du milieu par cœur. Il avait aussi ses entrées et son réseau. C’est ce qui manque cruellement à notre ami Calamity Bak, alors il essaye avec les moyens de bords et les pressions de sa hiérarchie. Sinon, rien ne justifie des allers-retours 3 fois en un temps serré sur un même problème.

Le Tchad est devenu malheureusement ce hangar où chacun se dit vouloir avoir son dû. “Je viens prendre ma part disent-ils“. On oublie assez souvent qu’on suce sans pitié le sang de nos propres enfants.

À bientôt Paname Calamity Bak…

Tchadanthropus-tribune

1889 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article