Les dénonciations antérieures sur l’ANATS ont clairement galvanisé nos compatriotes du Cameroun et d’ailleurs sur les documents d’identités et passeports.

Dans l’optique de l’anonymat, un compatriote en Chine affirme que ce qui se passe à l’ANATS est un acharnement du ministre de la Sécurité sur les responsables de l’ANATS en les intimidant les responsables de cette institution afin de les pousser à faire de faux et usages de faux, dans le seul but d’avoir de quoi se mettre dans la poche. Et il renchérit, pour ce faire le ministre de la Sécurité s’est entouré d’un certain Aristide qui a été auparavant renvoyé de l’ANATS pour des raisons d’escroquerie et de mauvaises pratiques. Le ministre lui, son envie d’argent est telle qu’aujourd’hui au niveau du ministère des Finances il est appelé le farfelues qui crée des situations de tout genre pour chercher d’argent. Il semblerait même qu’il fait des faux en connivence avec certains au niveau du budget pour prendre 50 millions par mois comme fond de fonctionnement au lieu de 30 millions autorisés par sa hiérarchie.

Un autre compatriote au Niger rapplique et traite tout le monde de pas sérieux, mais affirme que les accusations du ministre de la Sécurité envers le DG actuel sont sans fondement. Il interpelle le ministre en posant la question que l’actuel DG de l’ANATS, est un jeune cadre intègre, compétent humble et respectueux de sa hiérarchie qui a une très grande capacité managériale avec une volonté ferme de bien gérer les ressources qui sont mises à sa disposition pour le travail. Pour preuves, il a successivement été DG de l’ONAPE, DG de la CNPS pendant de longues années. Après son départ de ces deux départements, tout le monde a constaté que ces deux institutions sont les plus liquides du pays et les gens qui y occupent, finissent souvent mal après le passage du contrôle de L’IGE, parce qu’ils ne résistent pas à la fortune disponible dans les comptes et de facto ils commettent des erreurs énormes pour s’enrichir. En partant, le DG actuel les a laissés très solvables et rien ne lui a été reproché. Malgré les différents contrôles qui se sont passés pendant et après son passage, il n’a connu aucun souci à cause de sa gestion saine et professionnelle. À mon avis ce n’est pas ici à l’ANATS, une institution nouvellement créée qui n’est même pas capable d’épargner 10 millions dans son compte que ce monsieur ferait de faux pour gagner quoi que ce soit.

Les compatriotes du Cameroun, à Douala.

Les Tchadiens de Douala sont impuissants face à la confiscation de leurs passeports par les autorités de CMT et le ministre de l’Intérieur qui a annulé la mission qui les a récencer. Début mars 2021, une équipe a été envoyée en mission à Douala sur les instructions des Affaires étrangères et l’ANATS. Plusieurs Tchadiens vivants entre Yaoundé et Douala se sont enregistrés pour les cartes d’identité nationale, certains pour le passeport. Parmi ces compatriotes, les plus vulnérables sont ces centaines des étudiants qui avaient des documents expirés depuis plusieurs mois, voire plus qu’une année. Chose qui est louable pourtant !

Après le départ de la mission, les autorités consulaires avaient donné un délai d’un mois pour l’impression et la restitution documents. Mais depuis, déjà 6 mois se sont écoulés et rien n’est arrivé. Plus de 500 personnes se sont enregistrées et payé leurs documents, et toujours rien. Il paraît que c’est le ministre de la Sécurité qui a tout bloqué.

Si le ministre a le droit d’annuler la mission, dont il vienne rembourser les quelques millions de FCFA déjà réglés.

Depuis la dernière publication de Tchadanthropus-tribune sur le sujet, tous les Tchadiens réclament leur droit, et c’est à raison qu’ils l’expriment.

Tchadanthropus-tribune

683 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire