Dans une correspondance parvenue à notre rédaction, les parents d’un citoyen s’interrogent sur l’incarcération sans raison avancée à la famille d’un de leurs membres. Dans ladite correspondance il est énuméré qu’un citoyen répondant au nom de Souleymane Timane Terda, commerçant de son état fut arrêté et transféré de son village directement dans les cellules de l’ANS.

Depuis son arrestation aucune notification ne lui a été signifiée et la famille fut interdite de l’approcher. Ses parents qui sont à N’Djamena s’interrogent sur ce déni de justice. Est-ce qu’un responsable de l’ANS a le droit de venir arrêter un citoyen sans motif d’accusation et le garder en prison sans pour autant donner des explications à la justice ?

Un avocat s’est rapproché de l’ANS avant le remplacement de Mahamat Charfadine Margui, mais ce dernier lui a signifié un non-recevoir.

La famille tient pour responsable Mahamat Charfadine Margui de cette disparition depuis 6 mois et aucune instance de la justice n’a été instruite de cette arrestation.

L’ANS est une institution de l’État donc elle doit faire la lumière pour ce citoyen disparu.

Après moult recherches Mr Souleymane Timane Terda n’a été vu ni aux RG, encore moins à l’ANS, non plus dans les prisons de la place. La famille demande à Mahamat Charfadine Margui dans quel trou il a fait disparaître leur parent. Il assumera les conséquences de cette disparition si la famille ne retrouve plus le nommé Souleymane Timane Terda.

La famille se tourne vers les organisations de droits de l’homme pour faire la lumière sur cette tragique affaire qui n’a que trop duré.

Tchadanthropus-tribune

2293 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article