Depuis quelques jours, la capitale du Tchad N’Djamena bruisse des rumeurs peu crédibles et insistantes, sur le départ du DG de l’ANS Kogri Ahmed et son adjoint Beguera Charfadine, et leur remplacement par Hachim Haggar et le député MPS Kolotou. Selon des sources bien informées, cette information est diamétralement fausse. Elle serait avancée par des lobbys qui travaillent ardemment au départ de l’équipe actuellement en place. Les mêmes sources affirment que des faits opérés au sein de l’ANS dont l’assainissement des fonctionnaires fictifs qui prennent, des salaires de manière illicite, et le démantèlement des réseaux de détourneurs publics cause un vrai dilemme. Alors l’équipe actuelle est à abattre. Vrais ou faux, les Tchadiens ont perdu toute confiance envers une institution qui devrait être à la défense de ses citoyens. L’ANS (agence nationale de sécurité), à la seule évocation de son nom vous frise le froid au dos, tant elle brime les citoyens, les défenseurs de droits de l’homme, et la traque des opposants au régime. Ses agents opèrent illégalement et en dehors de tout cadre de loi. Dans un rapport que l’équipe Kogri et son adjoint aurait démantelé, plusieurs caches, prisons, et cellules illégales ont été découvertes en ville. Ces prisons illégales échapperaient même au contrôle de ses dirigeants. Les sources affirment que des agents véreux rackettent les citoyens ayant des moyens, ou certains commerçants. Plusieurs citoyens ont subi les affres de l’ANS. Mais selon nos informations, l’équipe actuelle se défend de telles méthodes et s’active à démanteler toutes les malversations faites par le passé. C’est pourquoi touchant au but, elle subit les attaques de ses détracteurs.

Toutefois, selon nos correspondants, tout N’Djamena commence par féliciter le député Kolotou (qui est lui-même nommé Général de l’armée). Il reçoit du monde chez lui, venu lui faire les “ Salamalecs “.

Pourquoi cette rumeur s’avère fausse ? Parce que cela fait déjà presque 2 semaines que cela se répand à travers la ville et hors frontière du Tchad sans qu’un décret vienne le confirmer. C’est qui est sûr, et selon nos sources, plusieurs fiches sont sur la table d’Idriss Déby, des fiches qui seraient non favorables à l’équipe actuelle. Et connaissant comment Idriss Déby est manié et influencé à la moindre information sensible, leurs têtes tomberont même si ce n’est avec les personnes prédites pour les remplacer.

Tchadanthropus-tribune

2413 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article