Le patron de l’Agence Nationale de Sécurité d’État, en l’occurrence, le Directeur Général Ahmed Kogri vient d’être élevé par le chef de l’État au rang et appellation de Général d’Armée.

Cette promotion est la consécration et le couronnement d’inlassables services rendus et à la République et à son Président. D’ailleurs, chose qu’il continue de le faire si bien avec mesure, tact et finesse.

Dans le cadre strictement professionnel, le Général d’Armée Ahmed Kogri n’est plus un homme à présenter. Il est, en effet, connu comme une machine à travailler, pour ne pas dire un bourreau de travail. Car, ne connaissant ni jour, ni nuit, ni congé et ni vacances, il est corps et âme tout dévoué au service de son pays le Tchad. Les 5 mois qu’il a passés à Doha au Qatar 🇶🇦 dans le cadre du pré-dialogue afin de contribuer à l’aplanissement des divergences politiques et militaires et à la réconciliation entre les frères ennemis Tchadiens en témoigne, si besoin est, suffisamment de son total engagement pour la cause de la mère patrie.

C’est pourquoi, son dévouement pour la défense des intérêts de la République est telle que, il est systématiquement opérationnel, et de ce fait, dormant, se reposant et se distrayant très peu, mais travaillant et toujours et énormément et beaucoup.

L’histoire retiendra fondamentalement de lui que, c’était surtout sous son magistère que l’Agence Nationale de Sécurité (ANS) est devenue, effectivement, l’Agence Nationale de Sécurité d’État (ANSE). Depuis 1960, date de l’indépendance du Tchad 🇹🇩, c’est pour la toute première fois que l’Agence Nationale de Sécurité d’État est régit par une loi. Celle-ci opère, désormais, dans le cadre de la légalité à travers un encadrement juridique qu’elle connaît.

Très récemment, les réformes majeures enclenchées au sein de cette Agence Nationale de Sécurité d’État sont d’une envergure éminemment salvatrices. Plus des prisons parallèles dans les provinces. Plus des barrières anarchiques pour arnaquer les paisibles citoyens. Les chefs des divisions (nouvelle appellation des chefs d’antenne des provinces d’alors) officient donc, au sein des Gouvernorats dans le respect, dans la défense et dans la préservation des intérêts moraux et matériels des citoyens Tchadiens.

Un autre mérite, et non des moindres, à mettre à l’actif du Général d’Armée Ahmed Kogri est la professionnalisation de l’Agence Nationale de Sécurité d’État. Autrement dit, ce sont les cadres et les intellectuels qui seront, dorénavant, largement sollicités pour mener à bien cette noble mission hautement salutaire qui est celle relative à la protection des Tchadiens et ainsi que celle de leurs biens par le biais du mécanisme de veille stratégique.

Ajoutons à tout cela le fait important que, le Général d’Armée Ahmed Kogri est lui-même un magistrat de formation. Et à ce titre, comment ne pas songer à prioriser et à aller vers l’intellectualisation de l’Agence Nationale de Sécurité d’État en vue du renforcement de la sécurité collective et publique des Tchadiens dans le respect des lois et règlements en vigueur.

Autant dire que, l’Agence Nationale de Sécurité d’État connaît, incontestablement, son âge d’or de légalisation, de démocratisation, de modernisation, de professionnalisation et d’innovations sous la commande du Général d’Armée Ahmed Kogri.

Au demeurant, sa loyauté, sa fidélité, sa disponibilité, son dévouement, son intégrité, son attachement et sa sincérité envers le Président de Transition le Général Mahamat Idriss Deby Itno ne souffre, indubitablement, d’aucune ambiguïté et d’aucune contestation. Et le fait de le dire est un secret de polichinelle pour personne.

En somme, le Général d’Armée Ahmed Kogri est un homme de bonne réputation et de bonne moralité. Un homme de principe, de convictions et d’idéal. Cette triptyque le caractérise foncièrement dans le cadre de son travail : compétence, audace et honnêteté.

Nous souhaitons donc, longue vie et bon vent au Général d’Armée Ahmed Kogri !

Dr. Brahim Oguelemi

2363 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire