Après une semaine d’affrontements qui a opposé l’armée et les rebelles du Front de la nation pour la démocratie et la justice (FNDJT), jusqu’à il y a trois jours dans le secteur de Wour de la province du Tibesti, dans le nord du Tchad, les deux camps avaient donné des bilans contradictoires de ces combats. Mais finalement, le mouvement rebelle a fini par reconnaître qu’il avait perdu plusieurs de ses responsables, dont son coordinateur, Adoum Tchamaymi, à sa tête depuis sa création en 2017, en assurant que cela n’a pas entamé sa détermination.

Tchadanthropus-tribune avec RFI

1703 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire