L’ordonnance n°002/PT/2023 du 13 janvier 2023 portant statut général des militaires des forces de défense et de sécurité apporte des avantages pour la retraite de ces derniers. En tout, environ 4 000 à 6 000 hommes qui devront prendre un départ à la retraite durant l’année.

 

Pour le ministre des Armées, chargé de la défense nationale, des Anciens combattants et des Victimes de guerre, Daoud Yaya Brahim, interpellé ce lundi 13 mars 2023 par le Conseil national de transition, en instituant la retraite dans cette ordonnance n°002, cette dernière prend en compte tous les paramètres et mécanismes d’accompagnement. Cependant, le départ à la retraite des militaires des forces de défense et de sécurité se fera par séquence.

 

“En effet, c’est environ 4 000 à 6 000 hommes qui devront prendre un départ à la retraite. Et pour ne pas créer un trouble social, il est prévu que les départs à la retraite soient séquencés afin de permettre à l’Etat, à travers le ministère des Finances de payer à terme échu les droits y afférents à chacun“, explique le ministre.

 

La rente de réinsertion dans la vie active qui est allouée aux militaires des forces de défense et de sécurité, selon le ministre, participe à l’amélioration des conditions de vie. “A ce titre, pour les Officiers Généraux (14 mois de solde indiciaire plus 6 mois de prime de départ et 3 mois de congé retour), pour les Officiers (26 mois de solde indiciaire plus 6 mois de prime de départ et 3 mois de congé retour), pour les Sous-officiers (24 mois de solde indiciaire plus 6 mois de prime de départ et 3 mois de congé retour) et enfin pour les militaires du rang (22 mois de solde indiciaire plus 6 mois de prime de départ et 3 mois de congé retour)“, stipule l’ordonnance.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

1996 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire