Le salaire des militaires va être revaloriser et dépassera pour la première fois le SMIG Tchadien. Mais cela va s’avérer encore insuffisant quand on regarde le niveau de vie sociale et la cherté de tout produit au Tchad.

Même 100 000 FCFA net ne suffira pas à mettre les militaires dans les conditions optimales pour vivre tranquillement avec leurs familles.

Alors qu’un salaire décent permettra de gommer tous les travers de banditisme et des coupeurs de routes issus du milieu des militaires.

Le président du Conseil militaire de transition (CMT), le général Mahamat Idriss Deby Itno vient de signer un décret qui régit les soldes indiciaires et autres avantages sociaux des forces de défense et de sécurité. En somme ce décret vient de revoir à la hausse le salaire du soldat tchadien. C’est une première depuis 1979 que le salaire du soldat tchadien dépasse largement le SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti).

On se souviendra que le ministre délégué à la Présidence du conseil, chargé de la défense nationale, des anciens combattants et victimes de guerre, le général Daoud Yaya Brahim, avait mis sur pieds par arrêté une commission chargée de la rédaction des projets d’actes d’application des dispositions de la nouvelle réforme sur le statut général des militaires. Cette commission avait ébauché 3 scénarii d’augmentation de la solde du militaire, une augmentation qui pouvait aller jusqu’à 87%. Ces propositions ont été soumises à l’appréciation et validation du PCMT.

D’emblée à son premier article, le décret fixe le décor. « Le présent décret fixe les droits afférents aux diverses allocations de solde et les avantages sociaux des militaires des Forces de Défense et de Sécurité de la République du Tchad ». « C’est une première que le militaire tchadien va pouvoir cotiser à un fonds de pension, c’est la première fois depuis 1979 que le salaire de l’homme de rang va dépasser le SMIG », nous fait savoir un haut gradé contacté par nos soins.

Le projet tenait à cœur le PCMT, nous a-t-on fait savoir. « C’est normal que le projet ait touché le PCMT, lui-même soldat, donc sensible à la situation sociale de ses camarades militaires. Son père, le défunt Maréchal avait déjà conséquemment augmenté le salaire du soldat en le faisant passer de 20 000F à 50 000F. Le PCMT ne fait que réparer une injustice, le militaire est au service de la nation et c’est inacceptable qu’il ne puisse pas gagner ne serait-ce que le SMIG et cotiser à un fonds de pension dont il pourrait bénéficier à sa retraite. »

C’est là une grande avancée sur l’autel de la justice sociale, le soldat tchadien bien que solliciter partout où besoin est, voir même hors de nos frontières, était dans une situation précaire. Avec la cherté de la vie et les charges sociales des foyers tchadiens, gagner moins du SMIG est intenable.  Cette décision va considérablement impacter le panier du soldat pour ne pas dire de la ménagère. Au vu des sacrifices consentis pour nous garantir sécurité et stabilité, ce n’est que justice. Car les conséquences de leur précarité, les citoyens tchadiens ne le connaissent que trop, misère et banditisme.

Soldats tchadiens des forces de la DGSSIE (Décembre 2021).

Les militaires tchadiens étaient les seuls agents de l’État qui ne pouvaient cotiser pour la retraite, parce que leur salaire de 50 000F était en dessous du SMIG. Avec cette réforme majeure, ils pourront cotiser à la CNRT (Caisse nationale de retraités du Tchad) et payer l’IRPP (impôt sur le revenu des personnes physiques), et autres cotisations sociales. Ainsi le salaire brut du soldat 1er échelon, indice 790 sera autour de 98 000F en brut, après retenus et cotisations il se retrouvera avec un solde de 80 000F environ.

Le décret, outre l’augmentation de l’indice qui fixe la solde, aborde plusieurs autres aspects en lien avec les avantages sociaux à savoir les allocations familiales, de la bourse, des soldes spéciales, des permissions et congés, de la retraite, des indemnités et primes, des prises en charge et autres.

Tchadanthropus-tribune avec Tchadinfos

623 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire