Le Tchad a beaucoup de chemin à faire, avant de retrouver une institution militaire organisée et disciplinée répondant aux normes d’un État et d’une nation respectable.

Comment expliquer le comportement des hauts officiers d’un État qui vont tous montrer clairement leur appartenance à un parti politique, le MPS, un parti honni et vomi par tous les Tchadiens.

Dans les normes des choses, l’armée est apolitique, et ses officiers sont à la disposition de l’État sans aucune distinction d’appartenance à un parti politique.

Mais avec le régime MPS, décliné en CMT, personne ne respecte la tenue militaire qu’il porte.

L’ignorance des lois, et de l’administration par des hommes analphabètes et semi-analphabètes qui gangrènent l’armée, lui donne ce caractère de mélange de genre, où un militaire ne sait même pas le caractère élémentaire de son engagement. Ici on ne s’engage pas pour la patrie, mais plutôt pour un individu. On sert l’homme au lieu de servir la nation et la patrie.

Vivement que tout cela change par la professionnalisation de l’armée en une institution apolitique, qui puisse servir le Tchad dans son intégrité et sa définition exacte de l’État-nation.

Le 15 décembre 2021 à Amdjaress, le corps kaki a été piétiné, mais il n’a jamais été rehaussé.

Tchadanthropus-tribune

827 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire