Selon le dernier classement du site américain spécialisé dans les forces armées à travers le monde, Globalfirepower, le Tchad est la première puissance militaire dans la bande sahélo-saharienne (BSS). Gagnant trois places par rapport à 2020, il est à la 87ème position au niveau mondial et pointe à la treizième place en Afrique.

Le pays de Toumaï devance ainsi le Mali (99ème), le Niger (106ème); la Mauritanie (125ème) et le Burkina Faso (130ème). Avec un budget de 323 millions de dollars (soit 3,1% du PIB du pays et plus de 30 % du budget national), les Forces Armées Tchadiennes comptent plus de 40 000 soldats. Ses hommes, son artillerie et ses équipements de combat font du Tchad un atout clé pour le G5 sahel et pour lutter contre l’expansion du terrorisme djihadiste en Afrique.

L’engagement des forces armées tchadiennes au maintien de la sécurité de la sous-région est constant depuis janvier 2013. Une semaine seulement après le déploiement de l’opération « Serval » au Mali et avant l’arrivée de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) sous l’égide de l’Union Africaine, 1400 militaires des Forces Armées Tchadiennes se sont rendus au Mali pour prendre part aux combats dans les villes de Gao, Kidal et Tombouctou contribuant ainsi à la neutralisation d’un nombre important de terroristes. Le pays n’étant ni membre de la CEDEAO ni lié au Mali par un accord bilatéral, cet engagement est prolongé depuis, dans le cadre du G5 Sahel créé en février 2014.

Dans le cadre de la force conjointe du G5 Sahel (FCG5), les Forces Armées Tchadiennes participent grandement à toutes les activités du groupe : lutte contre le terrorisme et le trafic de drogue, restauration de l’autorité de l’État ainsi que le retour des personnes déplacées et des réfugiées. Elles assistent en outre aux opérations humanitaires et aident à la mise en œuvre de stratégies de développement dans la région. La contribution du Tchad à la force conjointe s’est renforcée au fil des ans passant ainsi de 550 soldats et 100 policiers gendarmes en 2017 atteignant même 1 200 soldats à l’été 2021. Le Tchad fournit également un contingent de 1400 soldats au sein de la MINUSMA (Mission des Nations Unies de soutien au Mali).

En 2020, les forces armées tchadiennes sont intervenues sur les îles du lac Tchad où elles ont chassé les combattants de Boko Haram et de l’ISWAP qui s’y dissimulaient. Plus tard, face à une attaque à Aguelhok près de la frontière algérienne en avril 2021, les soldats tchadiens ont pu répliquer, poursuivre les assaillants et neutraliser l’un des commandants du GSIM. Enfin, malgré le soutien important de la société militaire privée Wagner aux rebelles du Front pour l’alternance et le concorde au Tchad (FACT), l’armée tchadienne protège la population et assure la stabilité du pays. Il s’agit d’un facteur déterminant qui a permis de convaincre l’ancien chef d’état-major adjoint du FACT, le colonel Nigue Kross, de rallier le gouvernement Tchadien au mois de mars dernier.

Ainsi, l’excellent classement du Tchad est l’illustration parfaite d’une armée robuste, fiable et engagée dans les actions de pacification de la BSS. Elle représente à ce titre un exemple à suivre pour l’ensemble des armées des partenaires du FCG5 et également pour les pays voisins.

 Alwihda info

2199 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire