Le général Heri Djaguit, responsable des militaires à la retraite au ministère de la Défense est bel et bien le propriétaire de la société illicite YTOU qui a juste changé de nom à cause de la colère d’Idriss Déby.

La collectivité de Moundou qui a été rétrocédée en son temps par le maire Laokein Médard contre rétribution sonnante et trébuchante avait étendu ses tentacules de Moundou à Doba, Koumra et Sarh. Le général Heri Djaguit a eu le concours des personnalités non moindre. Taher Erda – Ahamat Bachir – Mahamat Chérif Daoussa. Les responsables des circonscriptions ci-haut citées doivent abdiquer ou s’ils n’obéissent pas ils seront relevés automatiquement.

Les collectivités des 4 villes ponctionnaient 200 FCFA par sacs sur un camion qui charge 600 sacs. Le total par camion revenait à la mairie à 120 000 FCFA. Ça s’était avant.

Mais YTOU de Heri Djaguit et compagnie a vu gros. Ils ont fait grimper le prix du chargement par sac à 2000 FCFA. Les 600 sacs par camion revenaient à YTOU à 1 million 200 milles FCFA.

Moundou, Doba, Koumra, Sarh, les activités de YTOU prospéraient et engraissaient ces mafieux. Plusieurs milliards de FCFA furent encaissés poussant les populations des régions citées vers une précarité sans pareil. Mais sans aucune vergogne, ces bandits continuaient illégalement de fonctionner. Les fiches remontées jusqu’au 1er ministre Pahimi Padacké sont restées lettre morte. Étant donné que tout le monde au sein du système est corrompu, le dossier n’a jamais avancé malgré les injonctions du ministre du Commerce de l’époque Youssouf Abassala qui a tiré la sonnette d’alarme. Mais Pahimi Padacké n’a pas levé le petit doigt.

Tout le monde au sein de l’appareil de l’état est au courant de la belle affaire illicite, mais n’ose dire le droit. Soit il est corrompu, soit il est complice.

YTOU a continué ses activités illicites en taxant la population de ces localités jusqu’à quand Idriss Déby en “ colère “ fit convoquer Heri Djaguit pour lui dire que ces activités doivent cesser immédiatement.

Pris de panique, Djaguit rentre vers sa caverne d’Ali Baba et stoppa les activités de YTOU au mois d’avril 2019, sauf que YTOU a pris d’autres noms avec des sous-traitants :

Les reçus perçus sont au nom de SOCETRAC qui appartient à un certain Bakhit Douda, un autre reçu au nom de MHM d’un certain Mahamat Haggar, et l’autre reçu au nom de EKA Alfa appartenant à Chérif Mahamat.

Une mue intelligemment organisée pour contourner les regards d’Idriss Déby. Mais sur place tout le monde sait ce qui se passe.

De l’arnaque à l’inflation sur des citoyens démunis, des pauvres gens écrasés par l’injustice et qui sont incapables de faire face à ce qui leur arrive. YTOU importait même de la farine depuis Bruxelles. Les sacs de jute sont fabriqués sur place avec leur logo. Les chargements sont faits depuis la Belgique, convoyés vers le port d’Anvers et ensuite transportés et débarqués au port de Douala. Les conteneurs de ces chargements contourneraient assez souvent les services de Douanes et passaient directement par la ville de Moundou où le gouverneur à l’époque était Mahamat Chérif Daoussa.

En dehors de la fondation grand cœur pour laquelle YTOU versait des millions pour couvrir ses activités, aucun centime n’a été versé au trésor public en termes de taxes.

Face à une juridiction indépendante, comment l’état justifiera-t-il ces activités hors la loi ? Lui-même décide de suspendre ces activités, mais laisse faire sciemment en violation des lois administratives.

Où est l’autorité de l’état ?

Pourquoi notre pays ne ressemble plus à une république, et semble être une entité de mafia où les plus forts piétinent les faibles ? Pourquoi dans ce pays les vrais fonctionnaires, les vrais patriotes sont écartés, marginalisés et éloignés des affaires ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi ? Les équations ne sont jamais résolues dans le bon sens ?

Le Tchad doit changer, et très vite, car le peuple a perdu toute confiance envers son autorité, qui au lieu de le défendre et l’épanouir lui fait subir les affres de la précarité.

Tchadanthropus-tribune

2518 SCAN000.PDF SCAN0000.PDF SCAN001.PDF SCAN0001.PDF SCAN0002.PDF SCAN0003.PDF SCAN0004.PDF SCAN0005.PDF

 

2736 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article