De sources dignes de foi, les présidents des chambres à l’Assemblée nationale ont pu tenir une réunion d’information en prélude à des conciliabules pour adopter les textes concluants le forum dit national et dit inclusif. Dans la foulée, une lettre envoyée par Idriss Déby sera lue à l’intention des députés de la majorité, des partis alliés et de l’opposition. Un calendrier de travail devra suivre, mettant l’horloge en marche pour entériner la 4e République et accompagner le départ du 1er ministre actuel. Le margouillat à tête rouge (Pahimi Padacké) continue de son côté les consultations, et commence déjà à montrer en privé ses crocs sur une éventuelle interpellation puisque son nom serait cité dans des affaires louches, qui ne seraient pas en adéquation avec la nature de la fonction exercée. Selon les mêmes sources, Idriss Déby aurait juré de faire respecter l’autorité de l’État, de punir les voleurs de la République, de faire un balai à la fonction publique et de toiletter l’administration. Des grandes décisions seront prises juste après la formation d’un nouveau gouvernement. Mais d’une chose une, qui continuera à croire à un despote qui en 28 ans au pouvoir, a laissé faire, laisser dire jusqu’au mensonge suprême ? Idriss Déby a autant promis de prendre les voleurs, mais rien ne fut. Ce n’est pas l’énoncé seul de la 4e république qui fera le boulot. Donnez-nous des exemples en commençant par les siens.

Tchadanthropus-tribune

1635 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article