Depuis quelques semaines, la direction de CECOQDA a été accusé de malversations financières et détournements de deniers publics.

Les commentaires sur les réseaux sociaux ont fusé de tout part, car nos compatriotes sont excédés par le nombre important de détournements de deniers publics rapportés dans les différents départements de l’État. Surtout que dans la plupart des cas, l’impunité des membres proches du clan, ou des personnes jugées intouchables biaisent complétement la justice et son rendu.

Mais heureusement dans le cas de CECOQDA, un rapport d’investigation d’un comité ad hoc révèle qu’il n’y a aucune malversation financière au Centre de contrôle de qualité des denrées alimentaires (CECOQDA) impliquant le directeur général Pr. Soudy Imar Djibrine.

Des divergences entre le directeur général et le président du conseil d’administration étaient apparues à la suite du décret n° 1219 qui a remplacé des directeurs techniques du CECOQDA. ​Le conseil d’administration a décidé de mettre en place un comité ad hoc constitué de cinq secrétaires généraux ministériels afin de vérifier des accusations portées à l’encontre du directeur général du CECOQDA. Le rapport de ce comité a été rendu public au 15ème conseil d’administration extraordinaire. Sur la base d’éléments relevant de ce rapport, il ressort que le directeur général du CECOQDA ne serait pas lié à une quelconque malversation financière comme cela a été relayé ces derniers jours.

Tchadanthropus-tribune

1549 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire