Le 7 août, le gouvernement tchadien a conclu un accord pour la création d’une nouvelle compagnie nationale, Chadian Airlines, qui devrait être lancée en octobre 2018, en partenariat avec Ethiopian Airlines.

« Le ministre de l’Aviation civile et de la Météorologie nationale Mahamat Tahir Rozi d’un côté, et le directeur du service commercial d’Ethiopian Airlines Busera Awel de l’autre, par leur signature, engagent le Tchad et le groupe Ethiopian Airlines dans un partenariat de longue durée » détaille un communiqué de la présidence tchadienne.

Détenue à 51 % par l’État tchadien et à 49 % par Ethiopian Airlines, cette nouvelle compagnie, baptisée Chadian Airlines, sera lancée en octobre 2018, selon la communication gouvernementale.

Elle assurera dans un premier temps des liaison domestiques, avant de desservir à terme l’Afrique centrale et le Moyen-Orient. Un protocole d’accord avait été signé entre les deux parties en février 2018. C’est la troisième fois que le Tchad lance une compagnie nationale, après les faillites successives d’Air Tchad, en 2002, et de Toumaï Air, qui a arrêté ses vols internationaux en 2012.

Ethiopian Airlines pousse ses pions en Afrique centrale

« On discute avec le Tchad pour établir une compagnie nationale. Nous voulons par ailleurs construire un autre hub, pour l’Afrique centrale. Nous sommes en train d’étudier toutes ces compagnies pour voir si l’une d’entre elles peut tenir ce rôle dans cette région. Ou si au contraire elles peuvent être complémentaires » expliquait à Jeune Afrique, dès avril 2017, le patron d’Ethiopian Airlines, Tewolde GebreMariam.Avec ce partenariat, Ethiopian Airlines continue son maillage du ciel africain. La compagnie publique éthiopienne négocie actuellement avec la Guinée, la Guinée équatoriale et Djibouti, en vue de créer des transporteurs nationaux. Elle prévoit également de lancer une compagnie au Mozambique, qui réalisera des vols intérieurs. Ethiopian Airlines possède déjà 40 % de la compagnie togolaise Asky et 49 % de Malawian Airlines. En janvier, elle a acquis un part de 45 % dans Zambian Airways, qui doit être relancé d’ici la fin de l’année.

Entré dans un programme FMI de 312,1 millions de dollars en juin 2017, le Tchad connait une crise économique depuis 2014, conséquence de la baisse du prix du pétrole et de la hausse des dépenses sécuritaires.

776 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article