Il ne suffit pas d’avoir une antenne pour pérorer et savonner le plancher aux politico-militaires.

Sur les antennes de RFI, Baba Laddé ex-rebelle, saraguina et ex-coupeur de route, affirme que c’est les politico-militaires qui bloquent les négociations en cours, et que c’est eux qui créent cette situation de retard.

Cette histoire est totalement fausse. Baba Laddé est mal informé de la situation globale qui prévaut à Doha, et de comment le médiateur mène les négociations.

Les motivations de Baba Laddé sont toutes autres, et son voyage à Paris sur les conseils d’un apparatchik du pouvoir est très clair. Prétextant un motif de santé pour faire un point médical, Baba Laddé écume les pavés parisiens à la recherche d’un lobby pour y accéder au poste de l’ANS qu’il convoite depuis la dernière opération ratée. Il est en embuscade continuel pour coiffer l’ANS, et c’est tout son droit, car l’ambition est humaine, toujours faudrait la mener de la plus belle des manières.

L’ANS n’est pas une fin en soi.

Pour qui roule baba Laddé ? L’ex-coupeur de route et éphémère rebelle, plusieurs fois condamné pour des faits illicites, emprisonné et gracié par Idriss Deby, n’a eu son salut que quand il a courbé l’échine et fait allégeance lors d’une campagne présidentielle.

C’est ce général sans troupe, qui se croit nanti de connaissances pour trouver ses marques et s’en prendre aux politico-militaires. Une collation sans vergogne faite pour plaire au cercle du pouvoir, mais qui ne reflète en rien la vérité de ce qui se passe à Doha. Ici, sur place, les politico-militaires travaillent et ébauchent ensemble l’ensemble de leurs documents, et personne ne propose une villégiature en continu ou un blocage quelconque.

Éphémère Directeur général des renseignements, où il a excellé en s’asseyant sur les droits de l’homme. C’est lui encore par ses ambitions démesurées à créer des tensions au sein de l’organisation des peulhs où il est membre. Encore lui qui a envoyé ses sbires mettre de la drogue dans un des véhicules d’un cadre peulh pour qu’il soit interpellé.

Actuel Secrétaire général adjoint du ministère de l’Administration du territoire, un poste qu’il voit peut-être assez étroit pour lui, l’homme cherche par tous les moyens à accéder ailleurs, et tient par tous les moyens pour y être nommé à la tête de l’ANS.

Les services de renseignements d’un pays, c’est une institution par lequel tout fonctionnaire arrive, et part. Personne n’est chez lui dans l’administration de l’État. Baba Laddé a tous les droits d’y accéder à condition d’avoir les compétences requises, le carnet d’adresses, et l’expérience des filous. Pour cette dernière compétence, personne n’osera dire le contraire, car il ne peut y avoir filou quand on est capable de mettre de la drogue dans le véhicule d’un citoyen innocent et que l’on veuille interpeller.

Voilà cet homme, qui se comporte comme il n’a jamais eu des idéaux, jamais été rebelle, et c’est toute honte bue qu’il trouve un micro pour accuser les politico-militaires de bloquer les négociations de Doha. Si lui il fait un appel de pied à travers cette sortie depuis Paris et pense chercher à être pistonné par les Français pour occuper le poste de l’ANS qu’il convoite tant, il faudrait qu’il sache que les vrais politico-militaires se sont battus depuis des années pour un Tchad de paix, de bonne gouvernance, où les Tchadiens doivent être tous égaux en droit et devoirs. Et c’est de la même manière que les politico-militaires ébauchent leurs préalables afin de participer valablement au dialogue national inclusif et souverain.

Il n’appartient pas à un baba Laddé de donner de leçons de morale aux politico-militaires, eux qui ont tant fait de sacrifices. Baba Laddé ferait mieux de continuer son lobbying en France s’il pense que c’est de cette manière qu’on monte les échelles.

Voir l’intervention de Baba Laddé

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220513-report-du-dialogue-au-tchad-pour-l-ex-rebelle-baba-ladd%C3%A9-les-politico-militaires-sont-responsables

Tchadanthropus-tribune

990 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire