Le Coordonnateur du Baccalauréat, session juin 2024, Dr Abakar Mahamat Hassaballah, a effectué une visite au Lycée Félix Eboué, le 3 juin 2024. L’objectif est de constater l’avancement de l’opération d’enrôlement biométrique des enseignants correcteurs.

Dr Abakar Mahamat Hassaballah a d’abord encouragé les opérateurs déployés sur le terrain pour le travail abattu avant d’expliquer aux médias le bien fondé de cette opération. Selon lui, l’enrôlement biométrique des enseignants permet d’identifier ceux qui interviennent réellement dans les classes de Terminale.

Poursuivant, Dr Abakar Mahamat Hassaballah a indiqué que les années précédentes, même ceux qui n’intervenaient pas dans les classes d’examens étaient des correcteurs, et ce, avec la complicité de certains Proviseurs. C’est pourquoi il est descendu sur le terrain pour attirer l’attention de ces derniers.

La biométrie, soutient Dr Abakar Mahamat Hassaballah, permet de régler le problème des enseignants migrateurs, c’est-à-dire ceux qui changent chaque année d’établissements. «  Cette année, ne peuvent être enrôlés que ceux qui ont des contrats dûment signés. C’est pour éviter les polémiques entre chefs d’établissement en ce qui concerne la désignation des correcteurs », précise-t-il. Il ajoute que les enseignants enrôlés seront désignés comme vérificateurs ou correcteurs en fonction du nombre des candidats inscrits pour le Baccalauréat  2024.

À savoir, plus de 2000 enseignants ont été enrôlés dans les 23 provinces du Tchad.

Tchadanthropus-Tribune avec Ndjampost

337 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire