Avec arrogance comme pour affirmer tacitement que rien ne lui arrive, un bandit de grand chemin avoue ses crimes et semble ne rien regretter de ses actes, malgré les interrogations insistantes de celui qui lui pose des questions.

Il s’en trouve que dans notre pays, il y a des brigands de grand chemin dont la mort d’un homme ne semble rien signifier.

Se sentant souvent protéger par de proches parents au sein de l’armée où dans un autre corps, ces bandits continuent d’exercer leurs méfaits contre vent et marée. Et dès fois, au nez et à la barbe des forces de sécurité. L’exemple de l’arrestation de ce bandit est minime par rapport aux faits à travers tout le pays.

Dernièrement, la population de Biltine s’est plainte aux autorités sur la sécurité de circulation entre ville et village, tout comme le personnel de santé qui n’arriverait pas à intervenir d’un coin à un autre de la région, sans tomber nez à nez avec ces bandits qui les molestent de tout.

Pour l’épanouissement de notre peuple, l’État doit prendre ses responsabilités.

Tchadanthropus-tribune

3190 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire