Cette enveloppe sera destinée au Projet « Facilité Régionale de Stabilisation du Bassin du Lac Tchad : fenêtre du Cameroun », déployé dans cette partie du pays. Par ailleurs, pour cette deuxième phase de déploiement du projet, le gouvernement entend consentir la somme de 625 millions de Fcfa

44 millions de dollars US, soit 27,543 milliards de Fcfa, est le montant estimé pour la mise en œuvre de la deuxième phase du Projet « Facilité Régionale de Stabilisation du Bassin du Lac Tchad : fenêtre du Cameroun ». Projet implémenté sous l’égide du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud), en appui à l’Etat du Cameroun. Ce montant a été dévoilé au cours de la 3ème réunion du comité national de pilotage dudit programme, présidée par le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), Paul Tasong.

Lire aussi : Crise sécuritaire à l’Extrême-Nord : l’OCHA alerte sur une surpopulation dans la ville de Mokolo

Pour cette nouvelle phase, qui couvre la période 2021 à 2024, il est prévu que le gouvernement camerounais injecte la somme de 1 million de dollars soit 625,9 millions de Fcfa dans le projet. « Nos partenaires sont tous d’accord pour continuer à accompagner le Cameroun. Le Cameroun n’est pas en reste parce que du côté du gouvernement le Premier ministre chef du gouvernement avait déjà pris l’engagement d’injecter 1 million de dollars dans ce projet », a confié Paul Tasong, au sortie de cette rencontre. De plus il est prévu que pour cette 2e phase, le projet touche au total 12 localités de la région de l’Extrême-Nord, dont 7 nouvelles (Fotokol, Kolofata, Hile-Alifa, Makary, Logone-Birni, Mozogo et Mokolo) en plus des cinq localités concernées par la première phase (Blangoua, Amchidé, Limani, Mayo-moskota et Waza).

Lire aussi : Extrême-Nord : les travaux de réhabilitation du pont sur le Mayo-Limani affichent un taux d’exécution de 65%

Pour une mise en œuvre continue de ce programme les partenaires du celui-ci de même que de nouveaux sont appelés à se manifester. Plaidoyer que porte le représentant résidant du Pnud au Cameroun Jean Luc Stalon : « (…) mon dernier point est un plaidoyer pour que nous continuions à mobiliser des ressources. Nous avons réussi aujourd’hui à faire la première phase mais nous ne sommes pas encore sortis de cette crise. Boko haram continue à sévir. Il ne faut pas relâcher les efforts, il faut continuer à soutenir les efforts de stabilisation ».

Lire aussi : Le secteur des douanes de l’Extrême-Nord saisit une cargaison de stupéfiants d’une valeur de 100 millions de Fcfa

ECO Matin

236 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire