Bavure militaire dans la sous préfecture de Mouraye/Bahr Azoum. Un arriviste d’ethnie Gorane travaillant comme boucher dans la sous-préfecture de Mouraye a tué un habitant de cette localité d’ethnie Hémat dans la nuit du dimanche 18 Août 2013.
 

Le lundi matin, les parents de la victime se sont rapprochés des autorités pour demander la Dia tout en commençant par l’argent de sacrifice. La rencontre a mal tournée et les jeunes se sont sentis lésés puisse que le sous préfet est aussi Gourane et que la population l’accuse de couvrir son parent. 
 

Quelque temps après les jeunes ont décidé de se venger et attaquent la gendarmerie croyant trouver l’assassin. Or ce dernier a été transféré au Camp militaire non loin de la ville. Très fâchés, ces jeunes ont progressé dans leur marche pour arriver au camp militaire. Les militaires étant avertis ont tirés directement à balles réelles et à bout portant sur les jeunes faisant tuer 3 jeunes et 6 blessés dont 3 graves. Les 3 blessés graves sont admis à l’hôpital d’Am-timan. Alertées, les autorisés d’Am timan se sont rendus sur le lieu et au lieu de calmer les esprits des parents endeuillés, ont arrêté le chef de Canton Issa Hamid Douloum, 8 chefs de villages dont certains n’étaient même pas présent lors de l’incident et 2 autres civiles. Quel est le rôle d’un militaire tchadien ?
 

N’est ce pas de protéger la population ?  

La situation est alarmante et le Pays va mal. C’est une bavure militaire, c’est un massacre qui ne sera jamais tolérée qui va entrer dans l’histoire du Pays (Gniguilim). Les jeunes de Mouraye ont fait une démonstration et un message au Gouvernement que les tchadiens peuvent aussi se révolter, peuvent aussi se sacrifier, mourir pour une cause juste. Les prisonniers sont transférés à Am timan et la population de Mouraye attend du Gouvernement de leur payer la Dia de 4 personnes décédées sinon. Affaire à suivre.
 

Email : tariofils2@yahoo.fr

 

308 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article