Les informations rapportées au sujet de M. ABBAS MAHAMAT TOLLI, et publiées sur votre site le 14 mars dernier en lien avec une attribution de marché à la BEAC qui serait complaisante, sont complètement insensées. Ce sont là des informations mensongères qui suscitent de vives préoccupations quant à la manière dont letchadanthropus transforme en sujets tendance, des potins et autres commérages nauséabonds politiquement orientés dans le dessein évident de nuire à l’image du Gouverneur de la Banque Centrale, Monsieur Abbas TOLLI, en l’accusant faussement de népotisme et en le brocardant comme un vulgaire individu. Ce dernier n’est qu’un fonctionnaire communautaire qui n’exerce d’ailleurs plus de fonctions politiques au Tchad et, qui plus est, représente dignement son pays par sa rigueur et ses compétences reconnues.

Bien entendu, la question n’est point de savoir si l’on peut critiquer Monsieur TOLLI, mais bien si l’on a droit d’utiliser les médias en ligne pour diffamer sans discernement. Au-delà des possibilités permises par internet d’humilier des gens honnêtes, sur la bases des considérations politiciennes haineuses, c’est la justice et le sens de l’équité, sinon de responsabilité dans le traînement des informations reçues, qui importent. À cet égard, la tonalité insidieusement perverse de ce post est pour le moins préoccupante. En effet, cette préoccupation concerne davantage le registre sensationnel et scandaleux dans lequel le tchandanthropus tente de dépeindre Monsieur TOLLI.

Notez que les procédures de gestion des marchés à la BEAC sont encadrées par des textes clairs et précis. L’attribution des appels d’offres fait l’objet de décision impliquant tous les six membres du Gouvernement de la BEAC et ne relève donc pas du seul bon vouloir du Gouverneur. Les informations sur ces procédures sont largement disponibles et facilement accessibles, pour peu que l’on ne soit aiguillonné par une mauvaise foi manifeste. Il faut savoir raison garder.
 

Ousman Aboubakar Mahamat

Cadre à la BEAC”

1131 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article