Orpailleurs où pas, les assassinats dans la zone du Tibesti créent une insécurité sans précédant. Il y a quelques jours, des orpailleurs Zaghawa ont assassiné des jeunes Toubous, ce qui a créé une vendetta sur une colonne de 13 véhicules, écrasant 09 véhicules Toyota et leurs occupants. Les messages envoyés par nos correspondants sont sans équivoques. Certains, plus malins s’en prennent à la rédaction de Tchadanthropus-tribune, pour le simple fait d’avoir relayer l’information. Pourtant les messages audio rapportés sont clairs. Aujourd’hui encore, des citoyens veulent faire comprendre à l’ensemble du Tchad, l’injustice qu’ils subissent dans leurs chairs et leurs sangs. Ce jour à Miski, selon le message, 03 orpailleurs ont été assassinés, leurs ors dilapidés, leurs véhicules, armes et téléphones portables récupérés. Les assaillants ont comme d’habitude pris la poudre d’escampette. Les messages en Gorane envoyé à la rédaction lancent un appel à toute la population de Gouro, Ounianga, Mourdi, de faire un barrage et d’arrêter tout véhicule qui passe, car ces criminels peuvent s’habiller en tenue militaire en se faisant passer pour des officiers de l’armée nationale. Les noms et les origines des 03 victimes ont été cités dans le message en question. Une fois de plus, nous ne manquerons pas de relayer toute information concernant le peuple tchadien dans son ensemble. Ceux qui sont piqués justement parce que nous citons une communauté ne doivent que s’en prendre à eux-mêmes et à ceux qui posent des actes criminels en leurs noms. Quand il faut élever la vérité, même si nous ne la touchons pas de près, nous le faisons avec le respect qui sied à toute personne. Quand un des nôtres pose des actes répréhensibles, il faut le dire. Il ne peut exister des solidarités tribales dans l’abstrait, ou encore dans l’injustice, cela amène chacun d’entre nous à encourager cette même injustice. Il y a eu plusieurs problèmes et crimes, beaucoup de nos camarades de lutte, des amis, des frères, se sont tacitement tus sans une once de dénonciation, plus parlant est l’assassinat des 11 prisonniers au nom d’une vendetta. Personne n’a entendu nos justiciers de dimanche dénoncer l’acte, et pourtant, force est de constater que les exemples sont légion. Zaghawa, parmi eux, dans cette communauté, nous avons des frères de sang, des amis, des neveux, vouloir dire coûte que coûte qu’il y a une véhémence contre cette communauté est abject et propre à l’ignorance de ceux qui nous connaissent virtuellement. Que ce soit dit ainsi, jamais nous n’avons éludé notre responsabilité quand il faut dire. La vérité est que les actes posés actuellement dans notre pays proviennent en grande partie d’une communauté qui se repose sur le pouvoir pour opprimer, et cela est inacceptable. Combien de fois nous avions pris position pour ceux de cette communauté quand il faut la défendre. Mais vouloir nous faire taire, pensant nous intimider, c’est faire du kleenex un mirage. Nous sommes tous dans le même bateau, et le vivre en commun passe par le respect des autres sans arrogance. Chacun d’entre nous à des parents, quelque part, et qui sont lésés en permanence et qui ravalent leurs colères. L’hypocrisie dites-vous, cela n’a jamais été une éducation, car dans ce pays chacun d’entre nous connaît la culture de l’autre. Admettons nos brassages et nos liens. Par delà cela, nous dénoncerons sans répits ce qui paraît comme injuste envers des citoyens tchadiens dans leurs ensembles… à bon entendeur salut.

 

NB : En complément un des messages que nous n’avons pas mis dans notre précédente publication, et qui a permis de nous taxer de manipulateur. C’est un message en Gorane interprétant le message en Zaghawa

 

Tchadanthropus-tribune

3112 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article