Quatre ans après son lancement, le chantier du château d’eau de Zouar abandonné et l’argent détourné. L’homme d’affaire Gaddafi Weddeye pointé du doigt par les habitants et qualifié de “Bouroyn“, voleur en langue Toubou.

Lancé il y a quelques années, lorsque le gouvernement débloqua les fameux 30 milliards pour reconstruire un Tibesti ravagé par des décennies de guerre. Le projet de château d’eau de Zouar avait été celui de tous les espoirs. En effet, la ville de Zouar vit depuis des décennies, une grave crise hydrique, les rares puits sont en très mauvais état et avoir de l’eau potable, un droit fondamental selon l’ONU, est un véritable calvaire. Ce projet aurait donc réglé tous ces problèmes.

Deux milliards 300 millions de FCFA ont été débloqués du trésor en plusieurs tranches pour financer ce projet vital. Le marché a été confié à un certain Gaddafi Weddeye, entrepreneur originaire de Zouar et jeune frère de l’ancien président Tchadien Goukouni Weddeye. Malgré la réception de la quasi totalité des fonds, les pauvres habitants de Zouar attendent toujours les premiers gouttes d’eau. L’argent a servi pour construire d’immenses villas à N’Djamena. Les deux milliards se sont évaporés dans la nature et cela avec une impunité qui frise l’insolence. Un gâchis et une blessure morale de voir les habitants jetés dans la soif par un de leur “fils”.

Plusieurs projets, fruits des trente milliards, ont subi le même sort : encaissement des fonds en plusieurs tranches, lancement d’un “éléphant blanc” et fuite avec le reste de la somme. Nous appelons les organisations non gouvernementales à venir au secours des habitants de Zouar en lançant des forages d’eau pour soulager le calvaire des enfants et des personnes âgées.

Correspondant Toubou Média à Zouar.

Source: Toubou Média

1187 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article