Grâce à une association (les maux acquis) pilotée depuis 4 ans par un membre de la diaspora en France, et qui est aujourd’hui un partenaire privilégié de Transparency international, les noms de plusieurs cadres (fonctionnaires, hommes d’affaires, hommes politiques, neveux d’Idriss Déby, ses beaux-fils, certains membres de sa communauté, et d’autres Tchadiens) ont été préparés pour établir une enquête d’enrichissement illicite sur les deniers du peuple tchadien.

Avant l’établissement du listage, Transparency international avait demandé à l’association (les maux acquis) d’établir un contact essentiel avec l’organe qui pilote le secteur Afrique et qui est basé à Berlin (Allemagne). Le travail d’intégration fut fait et la recevabilité des listes fut approuvée après avoir identifié les noms des personnes avancées, les postes de responsabilité qu’elles ont eu à occuper et la périodicité de la responsabilité tout comme le salaire. Pour les hommes d’affaires, il est question de détailler le nombre des marchés publics acquis, la manière de l’acquisition et la proximité avec le pouvoir.

Ensuite vient l’identification des pays qui accueillent tous ces voleurs de la République. France, Émirats Arab Unis, Égypte, États-Unis, Canada, Jordanie, Soudan, Cameroun, Éthiopie, Afrique du Sud, Maroc, Tunisie, Sénégal, etc.

Le travail n’est pas facile, mais pas insurmontable, car il y a plusieurs bénévoles très discrets qui effectuent un travail de fourmis au Tchad et à l’étranger.

La rédaction suit à la loupe l’évolution des dossiers et ne manquera pas d’informer ses lecteurs. Ce qui appartient au peuple tchadien doit lui revenir pour reconstruire le Tchad.

Tchadanthropus-tribune

1944 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire