D’après nos sources, c’est tard dans la soirée que nos compatriotes otages (le médecin, l’infirmier et le chauffeur) de Boko-Haram qui étaient libérés, ont pu rejoindre la capitale N’Djamena.

Selon la même source, leur débriefing n’a pu avoir lieu le même jour à cause de leur état très fragile. Ils étaient assez fatigués et éprouvés.

Nous allons continuer à investiguer pour nos lecteurs, et nous reviendrons vers vous incessamment… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

521 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article