Selon des sources confirmées, depuis quelques semaines, et c’est pour la seconde fois, des coupeurs de routes lourdement armés à bord de véhicules 4X4, arrêtent tout voyageur qui sort de la ville de Faya-Largeau pour voyager vers d’autres contrées. Dans la nuit de 18 mai 2022 dans la localité de SOURRY à 150 km de Faya, notre compatriote Goundeimi Barkadei Fodeya informe qu’un des patriarches de la ville de Faya-Largeau répondant au nom de Galmaye Chaha a été dépouillé de son véhicule et ses biens, dont des bidons d’essence de 60 litres. Les bandits seraient au nombre de 7 à 8 personnes bien armées. Ils ont dépouillé le propriétaire du véhicule de tous ses biens, et ledit véhicule a été volé avec tout son chargement.

Les autorités auraient été averties 24 heures après, et ce retard a permis à ces bandits de disparaître complètement, car les secours n’ont pu retrouver leurs traces.

Le pauvre Galmaye Chaha abandonné en plein désert a eu son salut grâce au téléphone Thouraya qu’il a pu utiliser pour alerter les autorités, venues 24 heures après.

La proportion des coupeurs de routes devient inquiétante, et il est temps que les autorités instruisent les forces de défense et de sécurité de faire des patrouilles régulières pour dissuader et empêcher ces voleurs qui selon les narrations viennent souvent de l’Est du pays.

Où sinon mettre en place un système de convoi sécurisé pour protéger les citoyens et les commerçants sur les itinéraires identifiés à risque.

Transition ou pas, le gouvernement ne peut pas prétendre envoyer les soldats tchadiens sécuriser à l’étranger, et ne pas être capable de faire la même chose dans son propre pays.

L’État est le garant de la sécurité de tous les citoyens et de leurs biens.

Que chacun prenne ses responsabilités

Tchadanthropus-tribune

663 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire