De sources dignes de foi, les officiers Béri issus de la même communauté qu’Idriss Déby trainent les pas pour arpenter les montagnes de Miski.

 

Selon nos sources, dès son retour express de Paris, le président tchadien aurait réuni le 1er cercle sécuritaire que composent ses proches parents et ses alliés de toujours. Il s’adressa à leur endroit en ces termes “ Pourquoi vous trainez les pas face à ces Goranes. Ce pouvoir est à vous, et c’est à vous de défendre ce pouvoir en 1er “. Dans les rangs, un officier effronté se leva et répondit. Mr le président “ Ce pouvoir est pour vous et votre belle famille – comprenez par là Hinda et sa famille -. Il n’est pas pour nous “. Idriss Déby Si vous ne pouvez aller les déloger, je le ferais moi-même “. L’officier effronté “Allez-y Mr le président, “. Il s’en est suivi un monologue acerbe et moralisateur à l’endroit des officiers Béri. Mais le message est passé.

 

Les Béri ne défendront pas Déby tant que leurs intérêts ne sont pas primés. Tant que dame Hinda est aux côtés d’Idriss Déby, les Béri ne l’accepteront pas et le défieront, à condition qu’il s’en sépare. Ce que Déby au nom de l’honneur et des principes sacro-saints du code de la famille ne veut s’y exécuter. Bref…

 

La bataille dans les cailloux du Tibesti est âpre et difficile. Les traces laissées par l’ancien MDJT sur les Béri sont plus qu’importantes en perte d’hommes, de cadres militaires et d’officiers. Personne d’entre le Béri ne veut aller se sacrifier pour un objectif connu d’avance.

 

Après le retour aussi plus qu’express de Déby d’Addis Abeba, puisqu’il est revenu à un jour avant la fin de la réunion sur l’union africaine, il instruit son nouveau ministre délégué de la défense Daoud Yaya pour aller sur place et déclencher le 1er aspect d’une communication qui a été mal conduite. Les renforts partis de Goré au sud du pays vers le nord (porte-chars et blindés) font leurs pannes comme par hasard à la périphérie de N’Djamena. Bigre, pourquoi passer par la capitale pour faire une panne “technique “ sachant que la population majoritairement anti-régime MPS informera sur l’événement ? Voilà un exemple que même au sein de l’armée de Déby il y a un nombre de militaires qui ne conçoivent pas cette guerre à plusieurs variables.

 

De l’avis des observateurs de la situation, et ceux qui connaissent Idriss Déby dans les stratégies. Le régime tentera d’avoir les Toubous à l’usure. Plus le temps est long, plus la ferveur de sympathie envers la population tombera. Plus le temps est long les Toubous se diviseront et finiront par négocier. Mais, ce serait mal connaître l’intrépide communauté Toubou, très fière de ses acquis.

Tchadanthropus-tribune

3892 Vues

  • C’est des archi milliardaires qui refusent la mort …il faut d’autres affamés pour faire le sal boulots

    Commentaire par Ben yader le 21 novembre 2018 à 9 h 46 min