De sources dignes de foi, Brahim Allawahit a fui face à celui qui lui a pointé son pistolet. Celui qui se croyait invincible grâce à la bénédiction d’Idriss Déby. Celui-là même qui avait laissé penser qu’il a fui vers le Soudan a failli laisser sa peau hier mardi 27 juin 2017 vers midi sur le tarmac de l’aéroport Hassan Djamous de N’Djamena. De retour de la Mecque, accompagné de son épouse, où croit-il aller laver ses pêchés, ce lâche de dimension perfide est tombé nez à nez avec l’un des parents des prisonniers assassinés lors du transfèrement à Korotoro. Le frère de l’un des défunts en fonction se trouvant par hasard sur les lieux, aurait dégainé son pistolet. Avant de tirer sur Brahim Allawahit, les personnes présentes se sont ruées sur lui pour le maitriser. Brahim Allawahit aurait détalé comme un lapin, laissant femme et bagages. Voilà la nature des lâches, face à l’adversité ils ne sont personne. La bravoure ne leur sied aucune exigence. Idriss Déby aurait dégradé et radié Brahim Allawahit de l’armée, mais aucune exigence face à la reconnaissance tacite sur sa culpabilité, et de le présenter à la justice tchadienne fut-elle aux ordres. Allawahit continue de vivre aisément sous la protection de son oncle Idriss Déby au palais des Itno. Il bénéficie d’une escorte de garde de corps de la DGSSIE comme ses comparses de couverture qui se sont livrés et qui sont gardés hors juridictions de justice avec un peloton de gardes à leur chevet. Voilà peuple tchadien, le 1er d’entre vous protège les siens, à vous de faire de même.

Tchadanthropus-tribune

2906 Vues

  • le criminel le protégé il s ache que il n’a pas un seul ennemis tous les ressortissants du son ses ennemis la fuite devant sa femme sur le tarmac au yeux de sa femme est honteux est ce qui il peut prendre parole devant sa femme et parcontre eux non pas de secret il a fait une dizaines des orphelins et des veuves mais l avenir nous dira quel Mecque pour le criminel qualifié

    Commentaire par abakar le 29 juin 2017 à 0 h 42 min
  • c’est aberrant et vraiment ridicule de voir ce sanguinaire fils de pute de fuire devant un petit soldat determinè a venger la mort de son frere.Sans doute il sera au rendez-vous un jour.Celui qui tue par epèe pèrira pa èpèe.

    Commentaire par nicolas matna le 29 juin 2017 à 22 h 54 min