Le gouvernement tchadien a pris les devants pour communiquer sur la situation sécuritaire du pays. Par un communiqué le gouvernement d’Idriss Déby laisse entendre que les frontières du Tchad sont sécurisées, et que les bruits de bottes qui sévissent en Libye et au Soudan n’atteindront pas le Tchad et sa souveraineté. L’allusion est toute faite envers les groupes armés à l’extérieur du Tchad comme quoi ils ne pourront rien faire au cas ils passeraient à l’offensif. Les commissions des brigades mixtes entre les 4 pays (Niger, Libye, Tchad, Soudan) auraient déjà mis en places les structures de contrôles pour palier contre tout groupe armé. Certes le gouvernement du MPS ne pourrait qu’attester et avancer les informations qui feraient son affaire, mais où sont les mouvements politico-militaires tchadiens qui ont pris position depuis bientôt 4 ans, et qui ne veulent pas peser sur l’actualité du Tchad, laissant le champ libre au régime Déby pour asseoir la dictature ? Les atermoiements et les manques d’oppositions militaires à l’intérieur du Tchad risquent de complètement décourager les soutiens populaires qui continuent de patienter jusqu’à là.

 

Toute opposition politico-militaire a besoin de sève et de constance, d’objectif et d’idéologie. Mais la léthargie qui consiste à rester armes aux pieds ne laisse rien présager de promoteur. Même si d’aucuns avancent que la lutte armée est révolue, il faudrait prouver à l’opinion nationale et internationale que telle est la voie, face à un régime qui ne veut rien céder, qui ne veuille pas le dialogue sincère. Pour dialoguer, il faudrait inverser les rapports. Sans rapports de force, rien ne peut s’obtenir, rien ne peut se débloquer. Même pour pousser le régime MPS à mieux faire dans sa gouvernance, il lui faudrait de l’adversité. Laisser le terrain vide, et lui céder le terrain de la communication est suicidaire. En plus du choix réfractaire de le laisser seul à médire, seul à dessiner le quotidien tchadien. Et d’ailleurs, c’est ainsi qu’il ergote à vouloir convaincre l’opinion internationale, qu’il n’y a rien en face, sauf des vulgaires terroristes. Le silence et l’inaction sont intolérables.

Tchadanthropus-tribune

2732 Vues

  • Nigéria: l’argent d’Abacha sera distribué aux pauvres

    https://www.bbc.com/afrique/region-44667642

    L’argent qui avait été “volé” par l’ancien dirigeant militaire du Nigeria Sani Abacha doit être distribué aux familles pauvres, selon le gouvernement.

    La distribution de cette fortune de plus de 300 millions de dollars (228 millions de livres sterling) est prévue le mois prochain.

    Les fonds, qui auraient été détournés dans les années 1990, ont été récemment restitués par les autorités suisses.

    Lire aussi :

    Nigéria: 321 millions de $ recouvrés
    La Suisse va restituer des fonds détournés par l’ex-président Sani Abacha
    La fortune d’Abacha va être rapatriée
    Ils devraient être distribués à environ 300 000 ménages au moyen de versements mensuels d’environ 14 dollars (7.855 FCFA) chacun.

    Le mode de distribution de l’argent a suscité certaines réserves chez les citoyens Nigérians.

    Certains ont émis des inquiétudes avec les élections prévues dans quelques mois. Selon eux, ce mode de distribution pourrait être perçu comme un effort pour obtenir des votes.

    Commentaire par Justice le 1 juillet 2018 à 1 h 33 min