Une chose évidente, si tous nos politiques ou soi-disant politicards pouvaient laisser des œuvres pour les générations futures sur leur passage et l’occupation des responsabilités dans notre pays. Pour rien que ça, on devrait le remercier avant que les critiques littéraires puissent se mettre en place.

S’il a été assez précis sur les faits qui ont engendré les derniers jours de feu président Sankara, plusieurs interrogations surprennent.

Le président Sankara est un panafricaniste progressiste, donc dans le même camp du dictateur libyen Mouammar Kadhafi, alors pourquoi ce dernier devrait être impliqué dans son élimination ? De quoi, ou en quoi Sankara gênait Kadhafi ?

Tous les observateurs jusqu’à un passé récent voyaient la main du vieux Houphouët Boigny servant l’impérialisme de François Mitterrand, mais il faut le dire, cette révélation surprend plus d’une personne.

Sur les relations d’Idriss Déby avec les services secrets (DGSE) français, rien de surprenant. Pour les non-novices de la situation à l’époque, chacun savait qu’il y avait une convergence de plusieurs facteurs pour déposer le président Hissein Habré. La Libye à travers Mouammar Kadhafi qui veut laver l’affront de la défaite contre son armée. Il a trouvé en Idriss Déby le 1er traitre pour assouvir sa cause. Quant à Mitterrand, les contradictions de Habré ne lui ont pas plu. Habré avec feu Hassan II du Maroc et Moussa Traoré du Mali, une ligne de front s’est constituée pour dire comment la démocratie pourrait être faite dans nos pays, sans un diktat de l’impérialisme. La suite, on la connaît, la DGSE a invité Idriss Déby à Amsterdam au lieu de Paris pour ne pas créer un incident diplomatique avec le Tchad et ses partenaires, notamment les États-Unis, puis ils lui ont dicté les procédures à prendre notamment en laissant et en donnant carte blanche à la France de spolier le Tchad, et de faire du même Idriss Déby leur gendarme mercenaire en Afrique. Des conceptions faites à la compagnie pétrolières Elf à l’époque avec le fameux Loïc le Floch Prigent et toutes les barbouzeries mises en place. Déby a été accompagné à N’Djamena avec le concours de la France, de la Libye, et escorté d’un certain sbire de la Françafrique Paul Fombonne. Les Américains ont fait le deal de laisser tomber le régime Habré à condition que la France les accompagne pour les opérations en Irak.

Si certains se sont donnés à cœur joie de voir remplacer le régime Habré par une pseudo démocratie qu’instaure Idriss Déby (ni or, ni argent, mais la liberté), qu’ils ne se mouchent plus de voir 29 ans après comment est actuellement géré le Tchad, et dans quelle situation se trouve notre pays, sa gestion, son administration et sa situation sociale.

À l’exemple de Goukouni Weddeye, que d’autres Tchadiens aient le courage, surtout les acteurs des décennies Tombalbaye, Félix Malloum, Frolinat, GUNT, le régime Habré, pour éclairer sincèrement le peuple tchadien !

 

Idriss Déby “Une félonie n’a jamais encensé la noblesse“

Tchadanthropus-tribune

1294 Vues

  • N’allons pas si vite au besogne. Attendons de voir cette surprenante et troublante
    information que livrera le livre du président GOUKOUNI sur l’assassinat du président Thomas SANKARA.

    Commentaire par SEIDOU TRAORE le 16 septembre 2019 à 0 h 55 min