Les étudiants tchadiens venus du Cameroun pour les vacances, sont empêchés de retourner pour continuer les études.

Selon certains étudiants rencontrés et plusieurs étudiants contactés, à la veille de la reprise des cours, ils sont empêchés de rentrer au Cameroun. Aussi, d’après les témoignages, les autorités Camerounaises exigent certains documents, qui ne peuvent être obtenus dans un bref délai.

« Ce que je n’ai pas compris, nous n’avons pas été avertis quand nous traversons la frontière du Cameroun, maintenant que nous sommes au pays, que les cours vont reprendre bientôt, nous sommes refoulés comme des vrais sans papiers, en Afrique, pire, dans un pays de la CEMAC, je suis confus », a témoigné un étudiant en 4ème année à l’université de Yaoundé II.

A la frontière Ngueli, entre le Tchad et le Cameroun, ils sont entassés par centaine dans l’attente de la levée du blocus.

Les agents de la sécurité Camerounaise exigent des documents officiels, entre autres : une autorisation d’études, Un teste COVID19, un passeport.

Le ministère des affaires étrangères du Tchad est sollicité pour remédier à ces tracasseries administratives et diplomatiques qui fait perdre du temps et jonche l’avenir des jeunes tchadiens de doute.

Tchadanthropus-tribune avec Toumaï Web

1148 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article