Le coordonnateur du Cadre national de concertation politique (CNCP), Dr Nasra Djimasngar, a fait une communication à la veille des campagnes référendaires le 24 novembre 2023. Cette sortie médiatique est axée sur les points qui permettront la réussite du processus électoral.

C’est au seuil de l’ouverture de la campagne référendaire que le coordonnateur du CNCP, Dr Nasra Djimasngar a fait sa communication. Selon lui, nul n’ignore que cet exercice auquel se livreront les tchadiens d’ici le 17 décembre 2023, est le premier du genre dans l’histoire du pays. « Jamais le peuple tchadien n’a été consulté à se prononcer sur la question de la forme de l’Etat. Historique, il est, du fait que c’est au cours d’un Dialogue national entre filles et fils du Tchad que cette décision a été prise sans contrainte aucune. Le moment est enfin arrivé où chacun, en tant qu’acteur politique, est appelé à aller vers la population pour l’éclairer sur le bien-fondé du choix qu’elle exercera le jour du vote  » , a-t-il déclaré.

 

Il poursuit que le CNCP souhaite que ce jour soit un jour de fraternité entre tchadiens. « Certes, tout vote est une compétition. Et celle-ci, de par son caractère dual, pour le simple fait qu’il portera sur le choix d’une constitution qui emportera la forme unitaire du pays ou son rejet qui emportera sa forme fédérale, nous amène à nous ranger essentiellement dans deux camps : le camp du OUI et le camp du NON », a-t-il fait savoir. Pour lui, le caractère fraternel de cette consultation s’observe dans la configuration et la composition de chaque camp. Des partis politiques qui furent jadis opposés sont obligés de s’allier pour aller ensemble en campagne.

 

Pour clore, il souligne que pendant la campagne, le respect mutuel doit être le maître mot entre leaders ou entre les militants des camps opposés pour déboucher sur des résultats acceptables par tous, gage de l’unité nationale. « Dans cette suite de l’histoire démocratique de notre pays, nous sommes à la recherche d’un repère pour pouvoir amorcer notre développement. Le choix de la forme de l’État s’inscrit dans cette quête. Que chacun adopte en lui-même un code de bonne conduite pendant toute la campagne et que la Conorec qui est notre arbitre, joue franc-jeu pour nous éviter des querelles inutiles que personne ne souhaite, le jour de la proclamation des résultats « .

Le Tchadanthropus-tribune avec le N’Djam Post

572 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire