Alors que la campagne référendaire entre dans sa dernière semaine, la classe politique s’active avant le vote sur la nouvelle Constitution prévue dimanche 17 décembre 2023. Ce week-end a ainsi été rythmé par les meetings des différents partis politiques. Des Meetings qui ont couronné la tournée du président de la coalition OUI à l’intérieur du pays

 

Les militants du Mouvement patriotique du salut (MPS), l’ex-parti au pouvoir, et la coalition Oui qui comprend plus de 200 parti politique présidé par le Premier Ministre de transition continue d’intensifié la campagne à N’Djamena et dans les provinces du Pays. Ils sont plus que  confiant quant à la victoire du OUI  « Le camp d’en face nous propose une division du Tchad. Nous allons aller au référendum pour dire « oui », pour permettre aux gens de continuer à aller rapidement faire l’ordre constitutionnel. Votez pour un Tchad uni et indivisible. Il nous amen sur un terrain qu’ils ne maitrisent pas »lance Mahamat Zen Bada Abbas, vice-président de la coalition pour le « oui » au référendum constitutionnel aucours d’un meeting à Ndjamena.

Le camp du « non » continue de voir toujours d’un mauvais  œil l’Etat Unitaire. « La position de l’État unitaire a plutôt favorisé la formation de rébellions, de crises, de conflits intercommunautaires, de guerres. Et donc cela ne nous a pas favorisés. Nous appelons à voter « non » contre la Constitution unitaire qui est proposée, parce que cette propagande antifédéraliste les avantage », estime Brice Mbaimon Guedmbaye, le coordonnateur national.

Ce projet de constitution adopté en juin dernier par le conseil National de transition, facilitera  un retour à l’ordre constitutionnel et mettra fin à la transition ayant suivi la mort de l’ex-président le Marechal  Idriss Déby Itno.

 

Le tchadanthropus-tribune

474 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire