De sources dignes de foi, le Cap-Sur, le parti de l’ancien ministre d’Idriss Déby, Djimrangar Dadnadji organise son congrès régional ce mercredi à Doba. Toutes les délégations du Batha, du Guéra, du Ouaddaï, du Mayo-Kebbi, du Salamat, de Mandoul, du Logone occidental, du Kanem, du bahr El-Ghazel seraient arrivées sur places à Doba où devrait avoir lieu ledit congrès régional le 29 novembre 2018, un congrès général devra suivre. Le Cap/Sur invite ses sympathisants à la ferveur populaire, à la discipline et aux valeurs démocratiques selon un de ses cadres joints par la rédaction de Tchadanthropus-tribune.

Tchadanthropus-tribune

901 Vues

  • POURQUOI SOUTENONS-NOUS PENDANT PRESQUE TROIS DÉCENNIES LA MAFIA INSTITUTIONNALISÉE AU POUVOIR MALGRÉ L’ÉVIDENCE DES CRIARDES ET INDESCRIPTIBLES INJUSTICES SOCIALES, ÉCONOMIQUES ET POLITIQUES ?

    La mafia institutionnalisée qui gouverne le Grand, Digne et Patient PEUPLE TCHADIEN en imposant et confisquant le POUVOIR DU PEUPLE par la force brute n’a jamais respecté un accord conclut au terme d’un dialogue, aucun ! L’injustice criarde dont est victime le PEUPLE TCHADIEN n’est-elle pas évidente, claire et limpide ? Les faits sont là, ne contournons pas et ni n’habillons la vérité par le faux. Le système est battue sur du faux par du faux.

    Jusqu’à quand, au-delà de presque trois décennies passées, allons-nous être injustes en acceptant et en soutenant indéfectiblement les injustices, les iniquités, les désordres et les crimes sociaux, économiques et politiques ?

    Très probablement notre bien commun, le Tchad, sera vendu et le Peuple déjà asservi et étourdi sera réduit purement et simplement à l’esclavage d’un autre âge.

    Le PEUPLE TCHADIEN convient dans son ensemble que la mafia institutionnalisée gouverne le Peuple Tchadien en s’imposant par la force brute habillée par des mascarades électorales.
    CEPENDANT, LE GRAND, DIGNE ET PATIENT PEUPLE TCHADIEN ET COMPREND PAS DU TOUT NI L’INTÉRÊT DE POURQUOI DES HOMMES POLITIQUES ONT PARTICIPÉ ET PARTICIPENT À CES VRAIES FAUSSES ÉLECTIONS ?
    QUELLE EST CETTE STRATÉGIE QUI CONSISTE À PARTICIPER À UNE COMPÉTITION DONT VOUS SAVEZ SANS AUCUN DOUTE QU’UN DES CANDIDATS A TOUS LES MOYENS DE «L’ÉTAT» POUR VOUS PRIVER MÊME EN CAS DE VICTOIRE NETTE ET CLAIRE ET DE S’IMPOSER EN SE DÉCLARANT ÉLU, SURTOUT QUAND CELA SE REPRODUIT PLUSIEURS FOIS ET SELON DONNÉES ET DÉCLARATIONS MÊME DE CES HOMMES POLITIQUES?

    DANS CES CONDITIONS LA VOIE INDISPENSABLE INDIQUÉE N’EST-ELLE PAS CELLE DE L’AUTODISSOLUTION ET/OU LE REFUS DE TOUTE COLLABORATION DE TOUS LES PARTIS POLITIQUES ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE. EN EFFET, IL EST CLAIREMENT ÉTABLIT QU’AUCUNE ALTERNANCE POLITIQUE N’EST POSSIBLE AVEC LE RÉGIME CRIMINEL DE N’DJAMENA. DÈS LORS POURQUOI INSISTEZ-VOUS À TEL POINT D’ÊTRE COMPLICES DU FAUX ?

    Pour certains malhonnêtes le fond du commerce malsain, c’est le MOI (et ma famille !) ou PERSONNE D’AUTRE ? En d’autres termes MOI ou le CHAOS.

    Il se peut que le Grand, Digne et Patient PEUPLE TCHADIEN mérite cette donne !
    Avec quels (quelles) acteurs (actrices), quelles capacités de discernements, quelles leçons tirées, quelles stratégies et quels changements en profondeurs faut-il bâtir un nouveau Tchad, reformé en profondeur, où le meilleurs est à venir pour toutes et tous dans un contexte durable.

    Le PEUPLE TCHADIEN

    Commentaire par Le PEUPLE TCHADIEN le 28 novembre 2018 à 8 h 59 min