La raison est toute invoquée, une guéguerre de leadership. Michelot Yogogombaye haut cadre de la république, ancien ministre et membre connu des instances de luttes révolutionnaires vient de démontrer que les principes n’ont pas d’égaux. L’opposition armée traverse depuis quelque temps un océan de secousses à cause des autos proclamations diverses de leaders et autres hommes de paille, sans aucune expérience des idéaux de luttes et des définitions qui les caractérisent. Chacun se croit chef, pourvu et imbu de son propre égo, et croit guider un troupeau de gens, parce qu’on pense à suffisance que la seule étiquette de responsabilité est capable de mener les hommes. Et bien, chaque jour les Tchadiens assistent à des fiascos, des imbroglios, des non-dits qui embastillent les volontés chimériques des camarades qui se sacrifient corps et âmes pour les idéaux de la lutte. Vu de Paris, ou de n’importe autre ville occidentale, les diasporas qui rêves d’alternances, de changements s’en trouvent fatalement découragés. Les réseaux conçus à l’intérieur du pays, les amis de la lutte se posent encore des questions et se demandent, s’interrogent sur le futur, notre futur dont nous exigeons tant de sacrifice, celui de l’exil et de la souffrance du tyran qui fait la razzia du pays. Nous exigeons de la dictature ce que beaucoup d’entre nous n’arrivent pas à tenir. Nous voulons toujours que ce soit les autres qui se sacrifient, qui s’affichent alors que ceux qui s’arrogent les sceaux se terrent dans les pseudo. Michelot sait avec conviction ce qui le décourage, et qui risque d’en décourager plusieurs autres tant que les chemins ne sont pas déblayés.

 

Par ce communiqué, le désormais ex communicant du CCMSR s’est montré la sortie. Il s’en explique la tête haute. À la fin d’un ultimatum synchronisé, il annonce : “Je ne suis plus Secrétaire à la communication, Porte-parole du mouvement politico-militaire CCMSR depuis 16H30, heure du Tchad du jeudi 26 juillet 2018. Par la même occasion je me retire définitivement du CCMSR dont je ne suis plus et je ne serai plus membre désormais”

(Michelot Yogogombaye Kingabé Oguzeimi de Tapol).

Tchadanthropus-tribune

2763 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article