De sources dignes de foi, un sommet extraordinaire devrait dans l’urgence avoir lieu à N’Djamena. Si certains observateurs croyaient que le problème en Centrafrique avec la présence des Russes faisait bouger les choses, ce n’est pas le cas. Il s’agit d’un sommet à caractère économique avec les injonctions de la banque mondiale qui met la pression sur les systèmes de gouvernance en Afrique centrale. Il est clairement dit aux dictateurs qui sévissent en Afrique centrale que le seuil du tolérable est dépassé. Comment se formaliseront les chefs d’états dictateurs avec les injonctions de la banque mondiale ? Attendons les conclusions des travaux de ce sommet dit extraordinaire. Mais tout autant grave, on avance la dévaluation du FCFA rien qu’en Afrique centrale si aucun effort n’est fait.

À N’Djamena, selon nos sources, la tâche de l’organisation de ce sommet aurait été confiée à la direction générale du protocole d’état à la présidence, mettant ainsi sur la touche la direction du Protocole d’état du ministère des Affaires étrangères. Chose d’autant plus plausible que n’apprécie pas le ministre des Affaires étrangères, Mr Chérif Mahamat Zène. Raisonnablement il revient aux Affaires étrangères de s’occuper de la viabilité d’une organisation de cette importance, mais les instructions seraient venues de là haut, sur ordre explicite d’Idriss Déby en personne.

Sachant les inimités qu’il y a entre Mr Allamaye le DG du protocole d’état à la présidence et Mr Chérif Mahamat Zène le ministre des Affaires étrangères, Idriss Déby attise les différents soufflants sur les braises de la division pour mieux régner. Sinon comment comprendre ces méthodes qui ne sont pas du tout conventionnelles ?

La source à la présidence admet que les détails sont instruits par le Chef de l’État en consultation avec ses paires, c’est-à-dire les autres Chefs d’État de la Communauté de la CEMAC, qui veulent organiser ce sommet à N’Djamena. L’ordre du jour sera déterminé dans les jours à venir.

Tchadanthropus-tribune

2577 Vues

  • Qu’est ce qu’il faut comprendre: l’instruction vient de la seule initiative du président Tchadien ou de concert avec ses homologues de la cemac

    Commentaire par Octave YEYAP le 23 octobre 2018 à 21 h 08 min